Twitter: Un protocole en 12 étapes à Industrie Canada

Les fonctionnaires d'Industrie Canada travaillent pendant des semaines à la publication d'un seul gazouillis de 140 caractères, multipliant les contrôles et les vérifications, contrevenant du même coup au caractère informel et spontané du populaire site de microblogues Twitter, révèlent des documents récemment publiés.
La plupart des micromessages publiés par le ministère sont préparés des semaines à l'avance, révisés par des dizaines de fonctionnaires, corrigés par le cabinet du ministre et soumis à un protocole en douze étapes, indique-t-on dans les documents que La Presse Canadienne a obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.
Un tel niveau de contrôle vise notamment à assurer une répétition des publications d'Industrie Canada par d'autres agences gouvernementales. En retour, les fonctionnaires du ministère republieront eux aussi leurs publications, dont celles de la Banque de développement du Canada, entre autres.
La politique officielle en matière de publications sur Twitter a été élaborée en octobre dernier. Le protocole prévoit plusieurs procédures d'approbation par le cabinet du ministre d'Industrie Canada, James Moore, ou celui du ministre d'État, Greg Rickford.
Des ébauches de tweets, des mots-clés, la syntaxe, le respect des politiques en vigueur, les retweets et la traduction française, entre autres, figurent parmi les éléments vérifiés par les fonctionnaires.
Et lorsque l'inspiration manque, il n'est pas inhabituel d'emprunter des messages auprès d'autres ministères.
«Nous n'avons plus de tweets pour les deux prochaines semaines et je ne vois vraiment aucun mal à publier le message en fichier joint puisqu'il s'agit d'informations disponibles sur le site d'Industrie Canada», plaide un fonctionnaire dans un courriel daté du 27 septembre, dans lequel il demande la permission de reprendre un microtexte du ministère de la Sécurité publique.
Le cabinet du ministre Moore a également sondé son équipe de fonctionnaires afin de connaître leurs suggestions en la matière.
«Nous manquons de tweets pour la semaine prochaine. Est-ce que quelqu'un pourrait fournir une série de micromessages à soumettre au cabinet du ministre?», a écrit un adjoint du ministre Moore dans un courriel envoyé aux fonctionnaires le 1er octobre.