Le Polonais Tomasz Marczynski a remporté la sixième étape du Tour d'Espagne, jeudi.

Tour d'Espagne: Marczynski s'impose, Froome contrôle

Le Polonais Tomasz Marczynski (Lotto-Soudal) a remporté la sixième étape du Tour d'Espagne au terme d'une échappée à trois, jeudi, entre Vila-Real et Sagunt, tandis que Chris Froome a conservé son maillot de leader de la course.
Marzcynski (33 ans) s'est imposé au sprint devant son compatriote Pawel Poljanski et l'Espagnol Enric Mas, ses deux compagnons d'échappée de la journée.
Chris Froome a lui contrôlé en finissant dans le groupe des favoris, 26 secondes derrière les vainqueurs du jour. Il accentue même son avance d'une seconde sur son dauphin Esteban Chaves, relégué à onze secondes.
Dès le début de la course, l'équipe Sky du Britannique a imposé un rythme soutenu, pour contrôler une première échappée de 37 coureurs.
Rien n'a réellement bougé jusqu'à la cinquième et dernière ascension du jour, à Puerto del Garbi, où Alberto Contador a décidé de placer une attaque, bien suivie par Froome et l'Américain Tejay van Garderen. Elle a en revanche surpris le Français Romain Bardet, grand perdant du jour avec une arrivée à plus de six minutes du maillot rouge.
Alors que l'Espagnol et le vainqueur du Tour de France 2017 creusaient un trou d'une quinzaine de secondes sur leurs rivaux, van Garderen subissait sa première chute de la journée.
Le groupe des poursuivants, composé des Italiens Vincenzo Nibali, Fabio Aru et du Colombien et deuxième au général Esteban Chaves comblait malgré tout cet écart dans la descente vers la ligne d'arrivée.
Van Garderen limite la casse
Devant, Marczynski, Poljanski et Mas, les derniers survivants de l'échappée du jour, concluaient leur numéro par un sprint à trois.
«Je suis venu ici avec une grande motivation, je pensais pouvoir accomplir quelque chose, et aujourd'hui était le bon jour», a déclaré Marczynski après sa victoire.
«C'était une étape très dure, une grosse échappée. On a monté la dernière ascension très rapidement. J'ai dit que j'allais tout donner et ça s'est passé à la perfection», a-t-il ajouté.
Le bilan de la journée est tout autre pour van Garderen. L'Américain, victime d'une crevaison après sa chute, a tout donné pour revenir avant de chuter une seconde fois, en entrant trop vite sur un rond-point.
Il a réussi à limiter la casse, ne perdant que 30 secondes sur Froome, mais il recule à la quatrième place au général.
L'Irlandais Nicolas Roche a profité des malheurs de son coéquipier de la BMC pour prendre sa place sur le podium, à 13 secondes du quadruple vainqueur du Tour de France.
Romain Bardet, troisième du dernier Tour de France, dégringole lui de 12e à la 31e place, à 8 minutes 03 secondes de Froome.
Vendredi, la septième étape de la Vuelta emmènera le peloton de Lliria à Cuenca, sur 207 km. Elle devrait se montrer favorable aux puncheurs, avec trois côtes de troisième catégorie.