En plus de signer sa première victoire dans un Grand Tour,  le Belge Yves Lampaert a dépossédé Rohan Dennis (BMC) du maillot rouge de meneur que l'Australien avait endossé samedi après avoir remporté le contre-la-montre par équipes dans les rues de Nîmes.

Tour d'Espagne: le très bon coup de Lampaert

Le Belge Yves Lampaert a remporté dimanche à Gruissan (Aude) la deuxième étape du Tour d'Espagne et endossé le maillot de meneur après un coup magistral dans le final de son équipe Quick-Step.
N'en déplaise aux sprinteurs, l'une des rares étapes qui leur étaient favorables sur cette Vuelta ne s'est donc pas achevée sur un sprint massif.
Car après plus de 200 kilomètres à rouler groupé dans le vent, où le peloton a craint plus que tout le risque de bordures, il a fini par exploser dans les derniers kilomètres sous le coup de l'accélération de la formation belge.
Et Lampaert a fini le travail en accélérant encore à 900 mètres de l'arrivée pour distancer la dizaine de coureurs avec lui et passer la ligne en solo devant son coéquipier italien Matteo Trentin et le coureur britannique d'Aqua Blue Sport, Adam Blythe.
« Juste avant le rond-point, mes coéquipiers m'ont crié : "Vas-y, vas-y !" J'ai pu faire le dernier kilomètre très vite et je suis content d'être allé au bout. Je ne réalise pas vraiment ce qu'il m'arrive, c'est fou », a-t-il déclaré à l'arrivée.
En plus de sa première victoire dans un Grand Tour, son coup de pédale a permis au Belge de déposséder Rohan Dennis (BMC) du maillot rouge de meneur que l'Australien avait endossé samedi après avoir remporté le contre-la-montre par équipes dans les rues de Nîmes.
Au classement général, Lampaert compte une seconde d'avance sur Trentin (2e), trois sur Daniel Oss (BMC, 3e) et dix-sept sur Dennis (6e). Le premier Français est Julian Alaphilippe (7e, +0:18), qui a mené l'attaque des Quick-Step avec le Belge.
Avant ce final, le peloton avait roulé à un train d'enfer, les équipes des principaux prétendants au classement général en tête pour protéger leur leader de tout risque de bordure.
Seul un TGV l'aura arrêté à un passage à niveau à 50 km de l'arrivée...
Froome déjà dans les 10, coup dur pour Nibali
Grand favori de la course, Chris Froome (Sky), qui a eu un ennui mécanique à 70 kilomètres de Gruissan, mais a vite été ramené aux avant-postes par ses coéquipiers, est lui déjà rentré dans le top-10 du général (9e, +0:21). Et ont pris au passage 5 secondes supplémentaires à Alberto Contador et Romain Bardet.
Si Vincenzo Nibali (Bahreïn), autre grand favori, lui a en revanche repris huit secondes et ne compte plus que 14 secondes de retard sur le Britannique, l'Italien a subi un gros coup dur en perdant dans une chute dès le deuxième jour l'un de ses lieutenants en montagne, l'Espagnol Javier Moreno. Le Marocain Anass Aït El Abdia (UAE Team Emirates) a lui aussi été contraint à l'abandon.
Dès lundi, les choses sérieuses vont commencer avec une première étape de montagne entre Prades (Pyrénées-Orientales) et l'Andorre (158,5 km). Au programme, trois cols dont deux de première catégorie, le Col de la Perche et le col de la Rabassa.
De quoi créer de premiers écarts sérieux au classement général avant que le peloton n'arrive mardi en Espagne à Tarragone, dans une Catalogne endeuillée par les attentats jihadistes de Barcelone et de Cambrils.