À trois jours de l'arrivée, le dernier vainqueur du Tour de France, Chris Froome, a grappillé 21 secondes et possède désormais 1 min et 37 sec d'avance sur l'Italien Vicenzo Nibali (BAH).

Tour d'Espagne: Froome se donne encore un peu d'air

Le Britannique Chris Froome a conservé le maillot rouge de leader du Tour d'Espagne, augmentant même son avance à l'issue de la 18e étape remportée jeudi par le Belge Sander Armée (LOT).
À trois jours de l'arrivée, le dernier vainqueur du Tour de France a grappillé 21 secondes et possède désormais 1 min et 37 sec d'avance sur l'Italien Vicenzo Nibali (BAH).
Ces deux hommes de pointe ont franchi la ligne d'arrivée jeudi avec dix minutes de retard sur Armée qui faisait partie des 20 coureurs «oubliés» par le peloton.
Le Belge - 21e à plus de 48 minutes du leader au classement général - a ainsi devancé Alexey Lutsenko et Giovanni Visconti au terme des 169 km entre Suances et Santo Toribio de Liebana.
«Aujourd'hui, au cours de l'échappée avec les vingt coureurs, il y a eu un gros écart et je savais que je faisais partie de ceux qui pouvaient gagner l'étape», a commenté Armée. «J'ai réussi à prendre le large car j'ai très bien terminé les derniers 15 km. J'ai vraiment été fort à ce moment-là», a-t-il ajouté.
En attendant l'Angliru
Dans le groupe des favoris arrivé 10 minutes après le vainqueur, Froome, bien aidé par ses équipiers, a résisté aux attaques de ses concurrents en fin d'étape avant d'accélérer dans les 600 derniers mètres laissant son dauphin Nibali à la traîne.
Il est donc très bien placé pour devenir le troisième homme à remporter le Tour de France et la Vuelta la même année.
Le quadruple vainqueur du Tour de France avait perdu 42 secondes sur Nibali mercredi lorsqu'il avait calé dans les pentes infernales de Los Machucos (Cantabrie), payant ses efforts de la veille pendant le contre-la-montre. Mais il s'est bien rattrapé jeudi et seul Alberto Contador et Michael Woods ont réussi à suivre son tempo dans l'ascension finale de 3e catégorie.
Pour la dernière course de sa carrière, l'Espagnol demeure cinquième au classement général mais a repris quatre secondes dans sa lutte pour le podium. La troisième place, actuellement occupée par Wilco Kelderman, n'est plus qu'à 1 min 17 devant lui.
Fabio Aru, vainqueur de la Vuelta en 2015, a gagné 12 secondes sur le groupe de Froome et se retrouve huitième au général.
Une nouvelle étape vallonnée attend les coureurs vendredi - 149,7 km entre Caso et Gijon - avant la journée décisive de samedi qui se terminera par l'ascension du mythique Alto de l'Angliru.