Toujours cloués à l'aéroport, 36h plus tard

Un voyage familial à Cuba, un cadeau de Noël, s'est vite transformé en cauchemar pour des voyageurs de la région qui attendent de quitter pour leur destination soleil depuis lundi matin à l'Aéroport international d'Ottawa.
« Je peux comprendre certains retards en raison de la mauvaise température, mais là on se fait niaiser depuis hier (lundi) par Sunwing (Airlines). Les retards se multiplient et la compagnie aérienne nous dit absolument rien. Les informations nous parviennent au compte-gouttes », a pesté Caroline Gagnon, mardi, lorsque jointe par LeDroit.
La dame fait partie d'un groupe de neuf personnes, incluant quatre jeunes adolescents, qui devait s'envoler pour Cuba lundi matin. Leur vol a été repoussé une première fois le même jour à 18 h. Puis, il a été reporté à midi mardi. Leur départ a été repoussé une troisième fois à 17 h 10 et il est maintenant prévu à 21 h 20, soit environ 36 heures après leur vol initial.
« J'ai comme l'impression qu'on ne partira jamais. Ça n'a vraiment pas d'allure, dit Mme Gagnon qui a dû retourner à sa maison à Angers tard lundi soir en raison des retards. Je n'ai jamais vu une compagnie aérienne aussi broche à foin! Il y a beaucoup de monde de frustré en ce moment. Nous sommes très découragés et très déçus. »
Mme Gagnon et son groupe doivent aller rejoindre des membres de leur famille qui les attendent à destination.
« C'est un cadeau de Noël pour la famille. Et là, il risque d'être gâché, désespère-t-elle. On nous a donné une panoplie d'excuses. Qu'ils nous disent les vraies affaires! En tout cas, Sunwing est barrée à jamais de ma liste.»
La compagnie aérienne prétend que les longs délais à l'aéroport d'Ottawa sont dus à un manque de personnel et de carburant. La tempête de dimanche soir a ralenti les activités de la compagnie à Toronto. Ces délais ont eu un effet domino dans les autres aéroports, dont celui d'Ottawa.
Une quarantaine de départs ou de vols à destination d'Ottawa ont été annulés mardi, surtout en raison de la fermeture temporaire de l'Aéroport international Pearson de Toronto, tôt mardi matin. Des inquiétudes quant à la sécurité des employés et le gel de certains équipements, causé par le froid extrême, ont paralysé les activités jusqu'à 10 h dans la Ville Reine.
Des vols vers Washington, New York Newark, Chicago, Halifax et Calgary ont également été annulés ou reportés mardi.