L'espoir du Canadien Tim Bozon affiche maintenant un poids de 207 livres, lui qui faisait osciller la balance à 158 livres à sa sortie de l'hôpital après avoir été terrassé par une méningite bactérienne, vers la fin de mars 2014.

Tim Bozon prêt à lutter d'égal à égal

Tim Bozon bombe le torse quand on lui fait remarquer qu'il a gagné du muscle.
« Ouais Ça se voit ? », réagit fièrement le jeune espoir du Canadien qui participe cette semaine au camp de développement de l'organisation.
Bozon dit être maintenant prêt à lutter d'égal à égal avec tous les autres, environ un an après avoir été terrassé par une méningite bactérienne qui a bien failli lui enlever la vie.
« J'avais du rattrapage à faire, et c'était l'objectif que j'ai poursuivi au cours de la dernière saison, confie-t-il. Il y a de longues heures de travail derrière ça. »
« Ça », ce sont les 207 livres de poids qu'il affiche, lui qui faisait osciller la balance à 158 livres à sa sortie de l'hôpital de Saskatoon vers la fin de mars 2014. Son poids était de 199 livres avant la maladie.
« J'ai passé les deux derniers mois à m'entraîner. J'ai eu amplement de temps, comme je n'ai pas fait partie de l'équipe de France », a-t-il relevé en entrevue, hier.
Bozon, qui possède la double nationalité américaine et française, a dit ne conserver de la traumatisante expérience que des séquelles psychologiques « qui seront toujours présentes ».
« Physiquement, la page a été complètement tournée. Il n'y a plus d'excuse qui tienne, a-t-il repris. Je suis revenu comme auparavant et je regarde vers l'avant. »