The Black Market - Rise Against

Le quatuor punk-rock Rise Against continue de mettre ses riffs au service d'un message.
Mais, sur ce septième album, la bande d'activistes de Chicago n'a pas la hargne hardcore de la grande époque. Celle de «Revolutions Per Minute, en 2003, quand le chanteur, Tim McIlrath, ne s'épargnait ni cris puissants ni grognements passionnés. Si The Black Market demeure très énergique, le ton est à l'amertume. Aux déconvenues. Ce que laissait d'ailleurs présager le titre du premier extrait, I Don't Want To Be Here Anymore (au ton quant à lui plutôt révolté, tout comme le morceau d'ouverture, The Great Die-Off, ou The Eco-Terrorist in Me). Le reste ressemble plutôt à une descente introspective vers un abyme aux sombres bouillons, d'où émergent quand même de jolies montées de fièvre mélodiques. Jolies, mais convenues: on ne sent guère l'envie de s'éloigner de la recette commerciale. Sauf lorsque résonne l'acoustique People Live Here, aussi surprenante que poignante.