Khurram Syed Sher

Terrorisme: les procureurs débattent de l'implication de l'accusé

Un avocat fédéral a plaidé mardi que le pathologiste Khurram Syed Sher, de London, en Ontario, avait joint un groupe qui appuyait une guerre sainte menée par tous les moyens possibles - même violents.
Khurram Syed Sher, âgé de 31 ans, subit un procès devant juge seul en Cour supérieure de l'Ontario. Il a plaidé non coupable à une accusation de complot en vue de faciliter un acte terroriste.
Le procureur de la Couronne Jason Wakely a soutenu que Sher avait convenu avec deux autres personnes de recueillir de l'argent, de suivre des formations paramilitaires, de fabriquer et d'utiliser des explosifs, et de repérer des cibles potentielles au Canada.
M. Wakely a plaidé que le résidant de London avait fourni de l'argent en soutien à des combattants à l'étranger avant son arrestation en août 2010.
Selon les policiers, le complot en question avait des ramifications d'Ottawa à l'Afghanistan en passant par Dubaï, l'Iran et le Pakistan.
Khurram Syed Sher a été diplômé de l'Université McGill à Montréal; et a habité à Brossard. Il était pathologiste à l'hôpital général St.Thomas Elgin, à St.Thomas, au sud de London, en Ontario.
Il a fait les manchettes à travers le monde après son arrestation, lorsqu'on s'est aperçu qu'il avait déjà tenté sa chance en audition pour l'émission de talents amateurs Canadian Idol, à la télévision.
Il a été remis en libération sous de strictes conditions après son arrestation en 2010.