Taux de chômage en hausse dans la capitale

L'économie canadienne a perdu 45 900 travailleurs en décembre et affiché pour 2013 la pire croissance du marché de l'emploi depuis 2009, ce qui a soulevé certaines inquiétudes quant à la sa performance pour 2014.
Le taux de chômage a grimpé à 7,2 % pour le dernier mois de l'année, comparativement à celui de 6,9 % enregistré en novembre.
Une situation similaire a été observée à l'échelle régionale. Le taux de chômage a fait un bond de 0,5 point de pourcentage en décembre à Gatineau pour atteindre 6,9 %. De l'autre côté de la rivière des Outaouais, il a légèrement augmenté de 0,2 point de pourcentage en décembre, atteignant 5,9 %.
Selon l'économiste en chef de BMO Marchés de capitaux, Doug Porter, ces désastreuses données sur l'emploi ajouteront de la pression sur le dollar canadien et pourraient alimenter les rumeurs entourant une éventuelle réduction du taux d'intérêt directeur de la Banque du Canada.
Le huard a reculé d'un demi-cent à 91,65 cents US après l'annonce du rapport de Statistique Canada, rejoignant du coup son plus faible niveau depuis la mi-2009.
Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a déjà indiqué que le prochain changement apporté à la politique monétaire de la banque centrale pourrait aussi bien être une baisse du taux directeur qu'une hausse.
Cependant, M. Porter a estimé qu'il faudrait probablement plus d'un mois de données décevantes sur le marché de l'emploi pour entraîner une réduction du taux directeur.
«Nous continuons de croire que la banque aura besoin de voir une période prolongée de sous-performance et même de plus faible inflation avant de simplement considérer un assouplissement», a précisé M. Porter.
La baisse de décembre, la plus importante en un mois depuis mars 2013, était notamment le fait d'un déclin de l'emploi à temps plein - ceux-ci ont reculé d'environ 60 000. Cette perte a été partiellement contrebalancée par un gain de 14 200 emplois à temps partiel.
Les économistes s'attendaient en moyenne à ce que l'économie créée 14 600 emplois et à ce que le taux de chômage reste inchangé à 6,9 pour cent, d'après les prévisions recueillies par Thomson Reuters.
Les plus faibles données que prévu au Canada surviennent alors que les États-Unis dévoilaient vendredi, eux aussi, des chiffres décevants sur l'emploi pour le mois de décembre.
Le plus important partenaire commercial du Canada a vu la création de 74 000 emplois le mois dernier, alors que la moyenne mensuelle des emplois créés a été de 214 000 pour les quatre mois précédents. Le département américain du Commerce a en outre indiqué que le taux de chômage avait reculé à 6,7 pour cent, par rapport à sept pour cent en novembre, parce que de nombreux Américains avaient cessé de rechercher un emploi.
- Avec La Presse Canadienne