Target ressent les coûts de son aventure canadienne

Target a affiché mercredi une perte pour son quatrième trimestre, ce qu'elle a notamment attribué aux coûts liés à la fin de son expérience au Canada. Mais le grand détaillant américain a malgré tout enregistré de solides ventes, les consommateurs ayant acheté davantage de vêtements et d'autres produits pendant la période des Fêtes.
La société de Minneapolis, au Minnesota, a affiché une perte de 2,6 milliards $ US au plus récent trimestre, clos le 31 janvier, soit une perte par action de 4,14 $ US. L'an dernier, Target avait engrangé un bénéfice de 520 millions $ US, ou 82 cents US par action.
La fermeture des magasins canadiens de Target, annoncée il y a un peu plus d'un mois, était la première décision d'importance du chef de la direction, Brian Cornell, depuis son entrée en poste en août dernier. Le détaillant travaille actuellement à liquider les stocks des 133 magasins ouverts au Canada il y a tout juste deux ans.
En excluant les coûts liés à la sortie du marché canadien et d'autres éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de Target a atteint 1,50 $ US par action. Les analystes misaient sur un bénéfice ajusté de 1,46 $ US par action, selon les prévisions recueillies par FactSet.
Les revenus trimestriels ont grimpé de 4,1 pour cent à 21,7 milliards $ US. Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an - un indicateur clé de la santé d'un détaillant - ont bondi de 3,8 pour cent.
M. Cornell a entre autres le mandat de redorer le blason du détaillant en lui faisant regagner son image de fournisseur d'articles chic bon marché. Target devrait dévoiler plus de détails sur sa nouvelle stratégie aux investisseurs le 3 mars.