Sorel Soviet So What, de Bernard Adamus

Accablé, Bernard Adamus? Niet! Le succès l'a finalement rendu joyeux. Plus que l'alcool qui imbibait ses deux premiers albums, et dont l'euphorie, anxiogène, avait un arrière-goût de remords et de pathos.
Sorel Soviet So What égrène 10 nouvelles élucubrations poético-impies (oui, ça sacre!) entraînantes. L'ambiance oscille entre country-blues bouetteux, jazz-fusion impétueux (Les pros du rouleau) et rêverie hawaïenne aux fantasmes mammifères (Hola les lolos). Même lorsqu'il gratte ses bobos - sur la virevoltante Cadeau de Grec, où apparaît Fred Fortin -, ça reste enjoué. Sur Les étoiles du match, il grince de toutes les dents en évoquant ses soirées trop arrosées à Gatineau.
Pour déglinguer l'ambiance, un orchestre de haute voltige: Benoit Coulombe (contrebasse), Jeannot Bournival (sax), Tonio Morin-Vargas (fessage de peaux), Alexis Dumais (piano), Joe Grass (pedal steel).
Il sera à Saint-André-Avellin le 11 novembre.