Soleil de chien

Il fera chaud ce week-end. Très chaud.
Environnement Canada prévoit des températures de 27 degrés Celsius pour demain, et de 29°C pour samedi, dimanche et lundi.
Température ressentie: 33°C. C'est chaud, ça.
Peut-on parler de canicule? Je ne pense pas. Mais canicule ou non, comme dit une serveuse d'un restaurant de Vanier en tendant les assiettes aux clients: «Attention, c'est chaud en p'tit pépère et quart.»
(Non, cette expression n'est pas vaniéroise. Je pense que c'est cette serveuse qui l'a inventée. Et c'est quoi un «p'tit pépère et quart»? Parce que j'ai toutes sortes d'images qui me viennent en tête.)
En tout cas. Il fera chaud en chien. Et voilà où je veux en venir ce matin: aux chiens. Aux chiens en voiture, plus précisément.
Je n'ai jamais compris ces gens qui trimbalent leur chien dans leurs moindres déplacements. Pour ensuite faire attendre pitou dans l'auto parce qu'ils doivent entrer dans un commerce où les chiens y sont interdits.
Ça me brise le coeur chaque fois que j'aperçois un chien laissé seul dans une voiture. Vous regardez la pauvre bête et ses grands yeux tristes semblent se demander en fixant la porte du commerce: «Mon maître reviendra-t-il? M'a-t-il abandonné? Pourquoi m'a-t-il emmené avec lui si c'est pour me faire attendre dans l'auto? Il ne m'aime plus? C'est ça?»
Pauvre bête. Et en été, il est carrément dangereux pour l'animal d'attendre seul dans une voiture. Ne serait-ce que pendant cinq minutes.
«Bien non!, diront certains propriétaires de chien. Je laisse les vitres ouvertes. Il a amplement d'air frais. Il n'y a aucun danger.»
Détrompez-vous. D'abord, votre chien pourrait se sauver si vous laissez les vitres de l'auto complètement ouvertes. Où il pourrait être «kidnappé». Ça s'est déjà vu.
Mais il est aussi prouvé que si la température dépasse 26 degrés Celsius, un chien n'est plus en mesure de se refroidir et il commence à souffrir de la chaleur.
Personnellement, je l'ignorais. C'est une étude réalisée par la SPCA de l'Outaouais qui me l'a appris.
Et cette étude réalisée tout récemment va plus loin. Et certains seront surpris des résultats.
---
La SPCA de l'Outaouais a procédé à deux tests.
Le premier s'est déroulé le 17 juin dernier, sous un ciel couvert, vers 13h.
À l'extérieur, le mercure du thermomètre indiquait 31 degrés Celsius. (Je vous rappelle qu'on prévoit des températures qui frôleront les 30°C ce week-end.)
Dans l'étape numéro1, un thermomètre a été déposé sur le siège arrière d'un véhicule aux quatre fenêtres complètement ouvertes. Après un délai de dix minutes, le mercure indiquait 36 degrés (+5).
Dans l'étape numéro2, les quatre vitres du véhicule étaient ouvertes d'un espace de quatre pouces chacune. Après un délai de cinq minutes, le mercure du thermomètre est passé de 31 degrés à 40 degrés. Et à 43 degrés au bout de 10 minutes.
«Pas de danger pour pitou, j'ai laissé des fentes dans les fenêtres», dites-vous...?
Et finalement, dans une auto aux quatre vitres complètement fermées, le mercure a grimpé à 47 degrés après un délai de cinq minutes. Et après 10 minutes, il a dépassé les 50 degrés!
C'est chaud en «p'tit pépère et quart», ça.
Dans le deuxième test de la SPCA, effectué le 10 juillet par une température de 21 degrés et sous un ciel ensoleillé, le mercure, dans un véhicule aux quatre fenêtres complètement ouvertes, a grimpé en cinq minutes à 28 degrés. Et à 38 degrés dans le même délai dans une voiture aux vitres laissées partiellement ouvertes.
Et je vous rappelle qu'un chien commence à souffrir de la chaleur à 26 degrés Celsius...
Donc, voulez-vous toujours emmener pitou pour une balade en voiture?
Faites-lui donc plutôt la plus grande faveur qui soit: laissez-le à la maison. Il vous attendra, n'ayez crainte. Et à votre retour, il vous aimera autant qu'avant.
Et il sera bien en vie pour vous le prouver...
---
Voilà pour la chaleur. Mais il y a une autre chose qui m'agace avec les chiens en auto.
C'est quand le propriétaire laisse l'animal dans la voiture, qu'il laisse les vitres complètement baissées, et qu'il stationne sa voiture à deux pieds de la vôtre, dans l'espace voisin du terrain de stationnement.
Donc qu'apercevez-vous en retournant à votre auto? Une tête de chien qui sort de la vitre d'une auto, à deux pieds de la porte du conducteur de votre voiture.
Et l'animal vous regarde droit dans les yeux quand vous approchez et ses yeux semblent vous demander: «Quosse que tu veux, toi? Et pourquoi te diriges-tu vers moi?»
Ce chien va-t-il me mordre?, que je me demande chaque fois. Est-il agressif? Va-t-il se mettre à japper ou à hurler? Va-t-il me sauter dessus?
J'aime les chiens. Mais je déteste quand quelqu'un me fait ça.