Sliding Delta, de Michael Jerome Browne

Vieux routier de la sphère blues, trois fois nominé à un prix Juno, le Montréalais (né en Indiana) Michael Jerome Browne a la réputation d'être une encyclopédie vivante de la musique blues et roots du sud des États-Unis.
Son nouvel album, Sliding Delta, qu'il vient lancer le 21 janvier au Irene's Pub d'Ottawa (quartier Glebe), est une ode à ce blues austral dépouillé, dont les notes et les molles cadences s'enfoncent dans les sédiments du delta du Mississipi.
Un disque inspiré, venu rendre hommage à quelques «augustes» prédécesseurs d'un autre siècle qui firent naître en lui la flamme, et dont il reprend les chansons: Mississippi John Hurt, Blind Willie McTell, ou la pionnière Memphis Minnie, etc. Ici, l'auteur-compositeur s'efface, se contentant d'interpréter, la voix gorgée d'âme. C'est acoustique et intime, mais intensément roots.
Browne a tout enregistré live, troquant parfois sa guitare pour la douze cordes, le banjo ou la mandoline. Avec autant d'humilité que de dextérité.