Silence Radio, d'En Bref

Réalisé par Shawn Sasyniuk, Silence Radio met fin à une hibernation de 15 ans.
Le quatuor folk-rock franco-ontarien renoue avec son passé illustre (Ici dans l'Nord est resté dans les mémoires) le plus tranquillement du monde. Pas d'esbrouffe moderniste : deux guitares et une section rythmique visent la continuité, l'intégrité, l'artisanat et l'efficacité. Les fans seront ravis : Silence Radio propose 12 morceaux au potentiel radiophonique indéniable, tant par ses grooves, ses textes, que par ses mélodies et ses arrangements. Mais ça manque de surprises, hormis l'énergique Funky Monkey, spectaculaire, et la jolie Valse pour Camille, instrumentale.
De distinguées collaboratrices - l'Ontarienne Andrea Lindsay, la Manitobaine Geneviève Toupin, la Saskatchewanaise Anique Granger, qui a coécrit la chanson-titre - soufflent sur l'ensemble, aux choeurs. Le disque revisite aussi l'hymne des Jeux de la francophonie de Sudbury, Grande histoire d'amour.