Royal Sessions, de Paul Rodgers

Immersion émotionnelle dans la musique millésimée des années 1960.
Il fallait bien la voix rauque et puissante d'un vieux routier comme Paul Rodgers et celles de choeurs féminins étourdissants pour faire illusion. Ce Royal Sessions, comme son nom l'indique, a été enregistré à Memphis, chez Willie Mitchell, là où sont passées les plus belles voix soul. C'est justement ce répertoire que revisite le cofondateur de Bad Company, compagnon de route du groupe Queen et de Jimmy Page.
Sur ce nouvel opus, il s'approprie la musique d'Albert King, d'Ann Peebles, mais surtout d'Otis Redding. Avec le souci d'être au plus proche de cette vibration originelle de la soul, nous rappelant au passage qu'elle fut, comme le rhythm & blues, la source à laquelle sa propre inspiration s'est abreuvée.
Il y a fort à parier que l'auditeur aura en lui quelque chose de l'âme de Memphis...