Rob Ford a signé des autographes, à son arrivée.

Rob Ford de passage à Ottawa

Le «show» Rob Ford est de passage à l'hôtel de ville d'Ottawa, aujourd'hui. Le controversé maire de Toronto est dans la capitale pour participer à une réunion du Caucus des maires des grandes villes du pays, afin de discuter de questions communes telles l'économie, les infrastructures et le logement.
Contrairement à ses homologues, M. Ford a toutefois tenu un point de presse avant la réunion.
«Je suis ici pour parler avec les autres maires de financement pour des infrastructures. Toronto a besoin de fonds pour son projet de métro», a-t-il insisté.
Les discussions des maires s'attarderont d'ailleurs à l'usage d'une enveloppe fédérale de 14 milliards $ d'ici 10 ans pour des projets d'infrastructures. L'argent sera distribué dès le printemps.
Le maire de la plus grande ville canadienne n'a jamais participé aux réunions du Caucus par le passé, disant qu'elles étaient «inutiles» et «gauchistes.»
Pressé par une horde impressionnante de journalistes, qui ont appris de la tenue du point de presse 30 minutes avant le fait, M. Ford a refusé de parler de sa consommation antérieure de crack et de ses abus d'alcool.
«Non, je n'ai pas consommé de drogue depuis probablement un an. Je ne bois plus d'alcool et j'ai perdu 40 livres en raison de mes entraînements au gym», a-t-il déclaré, insistant sur le fait qu'il ne voulait pas s'éterniser sur le sujet.
Le maire Ford a aussi annoncé son intention de militer pour le maintien de la livraison de courrier au domicile. Il dit vouloir rencontrer le gouvernement fédéral à ce sujet.
Le passage du maire n'est pas passé inaperçu.  Plusieurs curieux sont venus assister au spectacle. Deux citoyens sont même repartis avec autographes et photos.
Le Caucus des maires des grandes villes (CMGV), composé d'un groupe représentatif des villes membres de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), se réunit deux ou trois fois par année. Il compte présentement 22 maires canadiens, dont cinq du Québec: Denis Coderre, de Montréal; Régis Labeaume, de Québec; Marc Demers, de Laval; Caroline St-Hilaire, de Longueuil et Maxime Pedneaud-Jobin, de Gatineau.