Cette année, l'Orchestre symphonique de Gatineau mesurera la route de la musique, de Mozart à Louis Armstrong.

Rentrée 2014: classique à horizons multiples

Dans la région, en classique, le centre de gravité reste le Centre national des arts, son orchestre et sa Musique pour un dimanche après-midi, très présents en cette seconde partie de la saison 2013-2014.
Son orchestre se verra dirigé par sept jeunes chefs, dont certains ont pu faire partie des potentiels successeurs de Pinchas Zukerman...
Par eux, il y aura relecture du répertoire connu : Juraj Valcuha en Kodaly et Beethoven ; Michael Francis en Haydn et Dvorak ; Thomas Dausgaard en Mendelssohn et Brahms ; John Storgards en Haydn et Beethoven ; Carlo Rizzi en Wagner et Sibelius ; Hannu Lintu en Schafer et Schumann ; Jeremie Rhoder en Mozart et Schubert... Toute une génération de nouveaux talents.
Le répertoire symphonique se voit revisité, l'orchestre se voit vitaminé.
Pour cela, ne négligeons pas l'imagination dans la programmation des groupements musicaux plus modestes. Goûtons, sur la rive québécoise, aux Plaisirs du clavecin ou, par Prisme, à des programmes aux titres thématiques et souvent poétiques. En effet, comment résister à Le renard, le corbeau et le clavecin ou ne pas être attiré par des Cordes romantiques. Et dans une autre catégorie, celle de l'Orchestre symphonique de Gatineau, mesurer la route de la musique qui va de Mozart à Louis Armstrong, d'Amadeus à Satchmo... ?
Sur la rive ontarienne, comme de coutume, il y aura de très bonnes chorales à l'oeuvre. 
Comme le choeur Bach, qui passe du Carnaval de Venise aux Trésors cachés des Tudor. Comme la Société chorale d'Ottawa, qui, en équilibre existentiel passe des Sept péchés capitaux de Kurt Weill à des Messes de Mozart. Comme, en plus petit format, les 17 Voyces. Fournissant très souvent une programmation originale, on les retrouvera collaborant avec Les 13 cordes pour une présentation de La Passion selon St-Jean. Ces derniers ouvriront ensuite sur des Nuits d'été et Les Quatre saisons où le toujours remarquable Yehonatan Berick les guidera d'automne en été...
À côté de Musique pour un dimanche après-midi aux programmes pointus de musique de chambre qu'offre l'OCNA, Chamberfest marque sa présence avant son grand festival estival par trois concerts, dont deux par les meilleurs quatuors à cordes canadiens, le St. Lawrence et le New Orford.
David Curry n'a pas seulement amené l'Orchestre symphonique d'Ottawa à son meilleur niveau, tout en présentant le répertoire le plus exigeant (il y aura la Symphonie n° 5 de Prokofieff, Mort et Transfiguration de Strauss !), il offre également avec l'Orchestre de l'Université d'Ottawa des oeuvres comme la Symphonie n° 5 de Chostakovitch et le Gloria de Poulenc.
Pro Organo continue à explorer le grand répertoire pour orgue d'église en église, l'opéra Lyra présente sa seconde production de la saison tout en faisant ses adieux à son directeur musical Tyrone Paterson.
Enfin, une bonne nouvelle pour les nombreux amateurs de la musique pour piano : une belle série a été inaugurée à l'église Southminster qui verra encore trois récitals par Serhiy Salov, Elizabeth Schumann, Samuel Deason... Et pour ceux qui auront assez vu Madama Butterfly, pourquoi pas le Didon et Énée que l'Université d'Ottawa présentera sous la direction de Rennie Regehi ?