Amir Khadir

Québec solidaire promet 130 M $ pour la santé en Outaouais

Québec solidaire s'engage à investir 130 millions $ sur une période de cinq années pour améliorer l'accessibilité des soins de santé en Outaouais. De passage pour présenter les candidats solidaires de la région, le médecin et député sortant Amir Khadir promet d'être aux petits soins pour éviter que les gens traversent les ponts pour avoir accès à des services.
Le parti souhaite que les travailleurs sociaux, infirmières et médecins fassent des CSLC le pivot du système de santé pour désengorger les urgences. Près de 60 millions $ serviraient à l'embauche d'une centaine de professionnels pour garantir une accessibilité aux soins 24 heures par jour, 7 jours par semaine.
« En étendant les horaires et en accordant une plus grande place pour la médecine de première ligne, nous souhaitons ramener les services à la population », a lancé Amir Khadir, hier.
« La pénurie de médecins est relative, c'est un problème d'utilisation des ressources, poursuit-il. Il faut puiser dans la générosité et l'engagement des jeunes médecins pour faire un retour vers les CLSC. »
Affirmation régionale
Québec solidaire prévoit aussi investir 70 millions pour la mise en place d'une faculté de médecine dès 2016 en partenariat avec l'université McGill. Bill Clennett, candidat de Québec solidaire dans Hull en 2007 et premier porteur du projet, déplore ce qu'il considère comme un abandon politique pour la région. « C'est comme si tous les gouvernements nous voyaient comme une banlieue d'Ottawa, dit-il. Comme si tout le monde se satisfaisait avec le lien qu'on a avec l'Ontario en ce qui concerne le système de la santé. Une telle faculté de médecine permettrait une affirmation régionale. »
Les candidats de Québec solidaire Charmain Levy (Pontiac), Benoit Renaud (Hull), Marc Sarazin (Papineau) et Alexis Harvey (Gatineau) ont dénoncé d'une même voix les réductions budgétaires faites par les libéraux et les péquistes qui ont causé des retards en matière de services publics dans la région.
Les solidaires entendent rétablir l'équilibre en ce qui a trait à l'accessibilité des services de santé en Outaouais. « De plus en plus de résidents de l'Outaouais reçoivent des soins à Ottawa en raison du manque d'accès, et 44 % d'entre eux n'ont pas de médecin de famille, déplore Amir Khadir. C'est inacceptable du gouvernement de sous-financer la région de l'Outaouais. Pour plusieurs, c'est comme si l'Outaouais ne faisait pas partie du Québec. »