Bien qu'affaibli depuis l'arrivée au pouvoir du président Muhammadu Buhari l'an dernier, Boko Haram contrôle encore de vastes étendues de territoire autour de la région du lac Tchad.

Quatre kamikazes font 35 morts au Cameroun

Au moins 35 personnes ont été tuées et 65 autres, blessées, lundi, quand quatre kamikazes du groupe Boko Haram se sont donné la mort dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigéria.
Le gouverneur Midjiyawa Bakari a dit que deux kamikazes s'étaient fait exploser dans un marché et deux autres, dans la ville de Bodo.
Il a ajouté que les blessés avaient été hospitalisés et que les djihadistes étaient arrivés du Nigéria.
Un commandant de l'armée camerounaise, le général Jacob Kodji, a confirmé que le groupe Boko Haram était soupçonné. Il dit que des soldats ont été déployés dans la région.
L'attentat a été revendiqué en ligne par le groupe armé État islamique, dont Boko Haram est membre.
L'insurrection islamiste de Boko Haram a fait des milliers de morts depuis six ans. Le groupe cible depuis l'an dernier les pays qui, comme le Cameroun, ont joint les rangs d'une coalition multinationale assemblée pour l'écraser.