Sandra Pupatello

Pupatello se lancerait dans la course à la direction

Pressentie de toutes parts depuis deux semaines, l'ex-ministre Sandra Pupatello s'apprêterait finalement, jeudi, à faire le saut dans la course à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario.
L'ex-politicienne de la région de Windsor serait la troisième candidate officielle à la succession du premier ministre Dalton McGuinty, après ses anciens collègues Glen Murray et Kathleen Wynne.
Mme Pupatello, 50 ans, a dirigé le ministère des Services sociaux et communautaires, le ministère de l'Éducation et le ministère du Développement économique avant de tirer sa révérence, l'an dernier. Elle
est depuis à l'emploi de la firme d'experts-conseils PricewaterhouseCoopers.
L'ex-députée de Windsor-Ouest a déjà reçu l'appui officiel de deux ministres influents, Bob Chiarelli et Dwight Duncan.
Le ministre Charles Sousa devrait laisser tomber son portefeuille des Affaires civiques et de l¹Immigration d'ici la fin de la semaine afin de se lancer à son tour dans la course, selon le Toronto Star. L'ex-banquier de 54 ans est député de Mississauga-Sud depuis cinq ans. Il a aussi été ministre du Travail et ministre du Développement économique.
L'ex-ministre Gerard Kennedy serait toujours en réflexion. Le Dr Eric Hoskins et Harinder Takhar, deux ministres juniors, songeraient eux aussi à leur avenir politique. La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Deb Matthews, a pour sa part renoncé à briguer la chefferie libérale, mercredi, disant vouloir piloter elle-même la prochaine réforme de son ministère.
Les militants libéraux doivent élire leur prochain chef lors d'un congrès d'investiture, du 25 au 27 janvier, à Toronto.