Proxénètes: la tête dirigeante trouvée coupable

L'adolescente qui aurait agi comme principale proxénète, dans un trio forçant de jeunes filles à vendre leurs corps à des adultes, a craqué en cour, mercredi matin.
La jeune accusée, qui était impassible depuis le début des procédures judiciaires en 2012, a éclaté en sanglots dans le box.
La juge Diane Lahaie a suspendu l'audience pour permettre à l'accusée de 17 ans de reprendre ses esprits.
La mineure a été déclarée coupable de plusieurs des 33 chefs retenus contre elle.
L'adolescente est entre autres reconnue coupable de traite de personne, d'agression sexuelle, de proxénétisme, et de séquestration.
La Couronne demande une peine aux adultes. La jeune proxénète en avait 15 lorsqu'elle a été arrêtée.
La mère de la plus jeune victime s'est dit encore plus «brisée» après l'audition des faits retenus par la juge.
Depuis près de deux ans, elle ne pouvait assister au procès des adolescentes proxénètes puisque sa fille était l'une des principales témoins.
«Ma fille est mon héroïne», a dit la femme avec beaucoup d'émotion. Aux parents d'adolescents, elle a prononcé des mots difficiles à entendre. «Ne faites plus confiance aux enfants. C'est un peu triste de dire cela, mais assurez-vous de qui sont les amis de vos enfants.»
La police d'Ottawa a arrêté trois adolescentes en juin 2012 à la suite de plaintes de mineures alléguant avoir été recrutées sur Facebook, puis droguées et forcées à se prostituer.
Les clients étaient des hommes qui pouvaient avoir l'âge d'être leurs pères.
Plus de détails à venir.