Le prêtre Joseph LeClair, accompagné de son avocat Matt Webber.

Prêtre fraudeur : la défense demande une peine avec sursis

Les nouvelles peines minimales plus graves imposées par Ottawa dans les cas de fraude sont excessives et devraient carrément être ignorées par la Cour supérieure de l'Ontario, ont fait valoir mardi matin les avocats du prêtre catholique Joseph LeClair.
« Quoi qu'en pense le Parlement fédéral, les nouvelles dispositions de la loi ne résonnent pas chez les juristes. La décision prise par (le gouvernement conservateur) n'est pas représentative de l'opinion des juristes», a affirmé l'avocat Matthew Webber, lors de sa plaidoirie au palais de justice de la rue Elgin.
Le cas de « Father Joe », qui a plaidé coupable lundi à des accusations de fraude et de vol, est un « parfait exemple » de cause pour laquelle une sentence à servir dans la communauté est préférable à une peine d'emprisonnement obligatoire, a-t-il dit. La défense demande une peine avec sursis de 18 mois à deux ans. La Couronne souhaite obtenir 18 mois de prison et deux ans de probation.
Souffrant d'un problème de jeu pathologique, l'ex-curé de la paroisse Blessed Sacrament, dans le Glebe, a avoué avoir utilisé les finances de l'église - dont les profits de la dîme - pour financer ses soirées de jeu au Casino du Lac-Leamy. Les fidèles de Blessed Sacrament, l'une des paroisses catholiques les plus populeuses de la région d'Ottawa, ont été abasourdis d'apprendre que « Father Joe » avait soutiré pas moins de 240 000 $ des coffres de l'église de 2006 à 2012, par divers stratagèmes.
Malgré la gravité du geste, le prêtre déchu ne pose aucun risque pour la société et s'est montré très ouvert à suivre des thérapies afin de régler son problème de jeu compulsif, a entendu la cour mardi matin.
Le tribunal de l'opinion publique a également fait son oeuvre, soutient Me Webber.
« Le père Joe LeClair était apprécié de tous. Il s'est humilié, il a perdu son statut. Par ses actions, il s'est humilié d'une manière qu'on ne peut minimiser. [...] Ça a été l'une des pires déchéances qu'il m'a été donné de voir dans cette ville », a plaidé Me Webber, citant la couverture dont a fait l'objet l'affaire du « Père Fraudeur » dans la presse anglophone.
La sentence à servir dans la communauté aura un effet tout aussi punitif qu'une peine de prison, a-t-il argué, ajoutant que la peine plus clémente bénéficierait également à la société. Des témoins entendus lundi ont longuement fait état des effets thérapeutiques des séances de counseling qu'a offert pendant de nombreuses années et jusqu'à son arrestation Joseph LeClair, non seulement aux paroissiens de Blessed Sacrament, mais à toute personne qui franchissait les portes de l'église pour demander de l'aide. 
Le prêtre Joseph LeClair doit s'adresser personnellement à la Cour plus tard aujourd'hui. 
Plus de détails à venir...