En plus du personnel politique qui l'accompagne depuis le début de la course à la direction du Parti libéral, Justin Trudeau s'entourera également de personnes ayant une longue expérience avec le parti.

Premier caucus: Trudeau fait l'apologie de la Charte

Justin Trudeau a choisi d'amorcer son tout premier caucus à titre de chef libéral en faisant l'apologie de l'un des héritages de son père, la Charte canadienne des droits et libertés.
Le leader fraîchement élu a souligné le 31e anniversaire de ce morceau de la Constitution canadienne, au lendemain d'un vote unanime de l'Assemblée nationale demandant de faire la lumière sur les circonstances entourant son rapatriement.
Devant députés, sénateurs et personnel politique, M. Trudeau a soutenu que ce qui distinguait son parti de celui des conservateurs et celui des néo-démocrates, c'était justement cette Charte.
Selon lui, les conservateurs refusent de la célébrer parce qu'ils n'ont pas confiance dans le «mécanisme» qui assure les droits et libertés des Canadiens. Les néo-démocrates quant à eux sont à ses yeux en «conflit» sur la question, par calcul politique, parce qu'ils ont choisi de «se plier» aux souverainistes qui n'apprécient pas cette législation.
M. Trudeau assure malgré tout que la vaste majorité des Québécois soutiennent le document.
Le chef libéral a conclu son discours en concédant qu'il y avait beaucoup de travail à faire avec ses troupes et en critiquant les publicités négatives à son égard lancées lundi par le Parti conservateur du Canada.