Poursuites judiciaires: Calypso se défend

Le parc aquatique Calypso, à Limoges, répond publiquement aux poursuites judiciaires  mettant en cause la sécurité de sa clientèle.
Cette semaine, des poursuites judiciaires déposées à la Cour supérieure de l'Ontario ont fait l'objet d'une large couverture médiatique.
Deux autres poursuites ont été intentées en mai et en juin, s'ajoutant à d'autres qui s'accumulent depuis 2010.
Parmi elles, deux autres poursuites, intentées ces dernières semaines, totalisent deux millions de dollars.
Une femme de 20 ans d'Ottawa, Katherine Noah, a présenté sa requête en Cour supérieure de l'Ontario, affirmant qu'elle a été blessée au dos en étant éjectée d'une glissade d'eau, la «Orange Bobsleigh», en juillet 2012.
Le 28 mai dernier, une touriste de North Kawartha, près de Peterborough, a intenté une poursuite de 225 000$. La femme dit avoir subi des blessures au visage et à la tête, dans la piscine à vague, le 25 juillet 2010. Katherine Stoakes, allègue qu'elle est restée prise sous l'eau de la piscine à vague, pour ensuite être projetée violemment contre un mur de la piscine.
«La sécurité de nos visiteurs nous tient à coeur et demeure notre priorité absolue, mentionne la direction du parc, par courriel envoyé aux médias. Notre programme de sécurité est proactif, préventif et professionnel.  Nos infrastructures sont de dernier cri, développées selon les plus hauts standards de qualité et de design de l'industrie et soumises à des inspections rigoureuses de sécurité.»
Calypso soutient que les consignes de sécurité sur ses attractions sont expliquées par son personnel. «Les membres de notre personnel ont reçu une formation avancée.»
«ll est allégué (dans l'affaire Stoakes) que cet incident s'est produit il y a quatre ans, au-delà du délai de prescription de deux ans.  Durant ses quatre années d'opération, de nombreux enfants et adultes ont fréquenté la piscine à vagues en toute sécurité», répond Calypso.
Dans le dossier Noah, le parc soutient qu'il s'agit d'une «chute accidentelle qui aurait eu lieu à la fin de la glissade et aurait causé des égratignures au dos.
Les montants demandés dans cette dernière requête «sont totalement disproportionnés», rajoute la direction.
Une autre requête déposée par Ihab, Samer, Anisah, Ali et Mohamed Dia et par Faten Zeineddine allègue que le groupe a été expulsé injustement du site. «Cet incident implique une bagarre entre deux groupes d'individus présents sur le site.  Ni les infrastructures ni les employés du parc aquatique Calypso ne sont impliqués dans cette affaire, répond l'entreprise. Un des individus impliqués dans cette affaire a été accusé au criminel et cette affaire est maintenant entre les mains des forces policières.»
Le plus grand parc aquatique thématique au Canada a ouvert ses portes en 2010. Son deux millionième visiteur est attendu pour cette année.