Policière du SPVG accusée: la suite en novembre

Le dossier de la policière de Gatineau accusée d'avoir utilisé un ordinateur de façon frauduleuse, en 2013 et 2014, a été remis au mois de novembre.
Chantal Lacroix, 51 ans, doit répondre à six chefs d'accusation. À six reprises, la policière aurait, selon le ministère public, «frauduleusement, directement ou indirectement, obtenu des services d'ordinateur». Mardi, le Service de police de la Ville de Gatineau confirmait que la policière faisait face à ces chefs «pour avoir consulté des bases de données policières à des fins personnelles». La policière accusée n'aurait retiré aucun avantage de sa présumée pratique frauduleuse, selon le chef Mario Harel.