Pierre et le loup et le jazz, de The Amazing Keystone Big Band

Sans abîmer l'oeuvre de Prokofiev, cette version de Pierre et le Loup créée en 2012 lors du festival Jazz à Vienne, surprend et séduit.
Tout comme l'oeuvre originale visait en 1936 à faire découvrir les instruments de l'orchestre symphonique, cette adaptation explore les sonorités du big band. Le thème du chat est confié au sax ténor; l'oiseau se prend une trompette sourdinée et une flûte à travers le bec; le loup avance au phrasé du trombone, etc. Et ça fonctionne très bien!
Le Keystone en profite pour remonter littéralement l'histoire du jazz, en se frottant à différents styles. L'oreille adulte non initiée y trouvera aussi son compte, car, outre l'histoire illustrée, le livret contient trois pages de notes explicatives.
Pour le marché nord-américain, le récitant Daniel Lavoie, de sa voix feutrée qui sied parfaitement bien au projet, remplace le comédien Denis Podalydès de la version hexagonale. Impeccable.