Le Gatinois Philippe Aumont sera au camp d'entraînement des Champions d'Ottawa.

Phillippe Aumont revient au jeu avec les Champions

Le temps a fait son oeuvre. Phillippe Aumont s'est réconcilié avec le baseball.
Choix de première ronde des Mariners de Seattle en 2007, le lanceur gatinois sortira de sa retraite pour participer au prochain camp d'entraînement des Champions d'Ottawa au début du mois de mai. 
Aumont avait mis fin à sa saison après avoir pris part à 10 matches avec la filiale AAA des White Sox de Chicago en 2016. Retranché à la fin d'un camp presque parfait dans les majeures, son début de saison un niveau AAA n'était pas à la hauteur de ses attentes. Il était découragé. Il en avait marre du baseball.
Onze mois plus tard, le grand droitier de 28 ans se trouve dans de meilleures dispositions. Son retour au baseball va passer par la Ligue Can-Am, un circuit professionnel indépendant qui a une équipe à Ottawa, à deux pas de chez lui. Pour la première fois de sa carrière, il ne se retrouvera pas dans les filiales d'une équipe des Ligues majeures.
« J'ai fermé les livres pendant une mauvaise séquence l'an dernier. Ça m'a fait du bien de partir et de penser à autre chose. Je n'étais plus heureux. Je n'étais plus à mon affaire. J'ai joué au hockey en masse dans la dernière année. Je me suis changé les idées. Le baseball m'a fait suer. J'en ai fait des cauchemars, mais il m'a fait vivre des expériences que 99,9 % des gens ne vivront jamais. C'est une chance que j'ai eue. Maintenant, je veux dire merci au baseball », a-t-il raconté mercredi avant d'aller enseigner à un groupe de jeunes joueurs de baseball du programme sports-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau.
Élément déclencheur
L'idée d'un retour au jeu a commencé à germer dans sa tête le jour où Albert Cartwright a annoncé sa retraite des Champions la semaine dernière. Dans les bureaux de la polyvalente, le vétéran Sébastien Boucher a lancé à voix haute que ça prenait un bon vétéran pour remplacer le joueur de deuxième but étoile. Le meilleur frappeur des Champions a tenté d'influencer Aumont à revenir au jeu à Ottawa depuis des mois, mais la retraite inattendue de Cartwright aura été l'élément déclencheur de la réflexion d'Aumont.
« Mon bras est en santé. Il ne m'a jamais lâché. J'aime encore le baseball. Je veux jouer pour moi, pour ma famille, pour mes amis. Je veux trouver mon 'joyeux festin' ! J'ai le goût de donner un dernier coup de coeur. J'en ai parlé à ma conjointe. Je lui ai dit que j'allais prendre ce retour au sérieux. Des fois, ça peut aller vite au baseball. Si le téléphone se met à sonner parce que ça va bien, on pourrait retourner dans nos valises. Elle était d'accord avec ça. Je suis content de me retrouver dans un environnement avec des visages familiers. »
Le géant de 6'7'' s'est remis à lancer il y a quelques jours. Il n'atteindra pas sa forme optimale pour le début de la saison des Champions. C'est peut-être une bonne chose. Avec lui, l'équipe compterait un vétéran de trop puisque le remplaçant de Cartwright a déjà été trouvé. Aumont pense être prêt à lancer au début du mois de juin.
Chez les Champions, ça pose un heureux problème que le propriétaire Miles Wolff est prêt à gérer. « Nous sommes très enthousiastes à l'idée d'avoir un lanceur de la trempe d'Aumont à notre camp. Nous voudrions lui donner un poste de lanceur partant. Notre problème, c'est que nous avons déjà atteint notre limite de quatre vétérans. Il va falloir déplacer quelqu'un, mais je pense qu'il serait fantastique de compter sur un joueur local de son calibre. »
Phillippe Aumont a passé neuf saisons chez les professionnels, dont six au niveau AAA et quatre où il a évolué sporadiquement dans les Ligues majeures. En carrière, il a pris part à 46 matches, tous avec les Phillies de Philadelphie.
Craig-St-Louis à l'essai lui aussi
La réunion de Philippe Aumont et de Sébastien Boucher pourrait offrir un pouvoir d'attraction sans pareil aux Champions d'Ottawa en 2017. Qu'est-ce que ça serait si un troisième entraîneur vedette du programme de baseball sports-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau se joignait à eux ?
Philippe Craig-St-Louis a mis fin à une brillante carrière dans les rangs universitaires américains en 2016. Son stage avec le Hull-Volant de Gatineau a également pris fin en finale des séries de championnats de la Ligue de baseball junior élite du Québec l'été dernier.
Comme Aumont, le Gatinois de 22 ans a été invité au camp d'entraînement des Champions, qui seraient disposés à lui offrir un poste de joueur d'utilité.
En cinq saisons avec le Hull-Volant, Craig-St-Louis a conservé une moyenne au bâton de ,317 après 508 présences. Il a claqué 10 circuits en plus de produire 92 points. Il est parti parfaire son élan naturel et son jeu de position à London cette semaine où il s'entraîne avec une équipe semi-professionnelle en prévision de son camp avec les Champions.
« Je me sens prêt à passer au baseball professionnel. Je ne sais pas si je rêve encore d'en faire carrière. Je suis à mi-chemin dans mon processus d'embauche à la GRC, mais si je peux jouer une ou deux saisons avec les Champions, ça pourrait me faire un beau job d'été. En plus, Philippe (Aumont) tente un retour au jeu. Ça serait vraiment plaisant d'être son co-chambreur sur la route ! »
Craig-St-Louis pourrait être utilisé à presque toutes les positions. Il serait notamment utile pour remplacer des joueurs qui auront besoin de repos et qui seront employés à titre de frappeur désigné un soir donné.