Le premier ministre québecois brièvement a abordé quelques enjeux touchant la région, mardi, en rencontre éditoriale avec LeDroit.

Philippe Couillard en quelques mots

La rencontre éditoriale de Philippe Couillard avec LeDroit, mardi, a été l'occasion pour le premier ministre québecois d'aborder quelques enjeux touchant la région.
De l'espoir pour l'agroalimentaire de l'Outaouais
Plusieurs producteurs de l'Outaouais n'arrivent pas profiter du marché d'un million de personnes que représente Ottawa à cause des normes d'inspections différentes, notamment.
Plusieurs barrières commerciales entre le Québec et l'Ontario pourraient bientôt tomber et ainsi donner un sérieux coup de pouce au secteur de l'agroalimentaire de l'Outaouais, soutient le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.
Plusieurs producteurs locaux n'arrivent pas profiter du marché d'un million de personnes que représente la grande région d'Ottawa à cause des normes d'inspections différentes en place dans les deux provinces.
«Une des solutions à ça c'est l'accord de marché intérieur sur lequel se sont entendus les premiers ministres des provinces, note M. Couillard. Ça permettrait d'unifier les normes. Il faut encore l'accord du gouvernement fédéral. Un tel accord de marché intérieur serait intéressant à ratifier pour 2017.»
Un pique-nique sur le pont interprovincial?
Les maires de Gatineau et d'Ottawa trinquant leur fierté à l'annonce du pique-nique interprovincial, l'an dernier.
Bien que les billets soient déjà tous vendus pour le pique-nique interprovincial prévu sur le pont Alexandra l'été prochain, Philippe Couillard n'exclut pas la possibilité d'essayer d'y participer avec son homologue ontarienne Kathleen Wynne.
«J'aime bien l'idée que Mme Wynne et moi on se rencontre sur le pont et qu'on participe à ça, surtout qu'on a une très bonne collaboration avec le gouvernement de l'Ontario», a fait savoir le premier ministre du Québec.
Organisé le 2 juillet 2017 dans le cadre des festivités du 150e anniversaire de la Confédération, le pique-nique sera l'une des activités qui attirera une foule de touristes dans la capitale, une occasion pour l'Outaouais de tenter de les faire traverser la rivière.
«On peut toujours faire plus et mieux, mais une chose qui a été bien développée par les députés de la région, c'est le fait que l'Outaouais doit être comptée parmi les portes d'entrée touristiques du Québec, a affirmé M. Couillard. On parle souvent de Montréal et de Québec, mais les gens entrent souvent au Québec par l'Outaouais.»
La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, estime que même si «on doit en faire plus», la région attire tout de même son lot de touristes ontariens. «Au quotidien, il faut se promener et il faut voir la quantité d'Ontariens qui viennent s'amuser sur notre terrain de jeu», a-t-elle mentionné, en donnant l'exemple des centres de ski de l'Outaouais.