Perquisition chez Skotidakis

La ferme Skotidakis de Saint-Eugène, dans l'Est ontarien, a été la cible d'une perquisition de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) tôt hier matin. Deux autres emplacements, à Beloeil et à Montréal, ont été visés des opérations semblables. «Il s'agit d'une enquête sur du travail illégal visant une agence de placements de Montréal», a fait savoir le porte-parole de l'ASFC, Dominique McNeely. Une quarantaine d'agents ont été envoyés aux trois endroits perquisitionnés. À Saint-Eugène, des agents de la Police provinciale de l'Ontario ont aussi été dépêchés sur les lieux afin d'appuyer la cueillette de preuves de l'ASFC. «Nous avons également eu le mandat de faire une vérification sur place des travailleurs qui se trouvaient à la ferme», a ajouté M. McNeely. Ce dernier à également précisé que les détails de l'enquête allaient demeurer confidentiels pour l'instant. «On ne parle pas d'accusations pour l'instant, a déclaré M. McNeely. Il ne s'agit à ce moment que d'une démarche de perquisition.» Les responsables de la ferme Skotidakis ont refusé de commenter les événements. L'endroit produit des aliments fabriqués à base de lait de chèvre.