Cette photo de Paul Perrier a été prise en 1988.

Peine massue pour un pédophile notoire

Un pédophile notoire a écopé de 12 ans de prison, une peine que la juge elle-même a qualifiée de sévère, mercredi, au palais de justice de Gatineau.
La juge Rosemarie Millar, de la Cour du Québec, a également déclaré Paul Perrier, 62 ans, délinquant sexuel à contrôler.
Il a commis ses premiers crimes sexuels contre des enfants et de jeunes adolescents dans les années 70. Les plus récents remontent à 2003. Chaque fois, a rappelé la juge, l'accusé était en situation d'autorité sur ces enfants.
Paul Perrier a agressé des enfants alors qu'il avait déjà des antécédents en la matière, autre facteur aggravant qui a mené la juge vers cette peine. «Je suis consciente que la sentence est très sévère, a expliqué la juge Millar, que la peine totale est longue, mais ce sont les gestes de l'accusé qui amènent tout cela.»
La Cour enlève un peu moins d'un an et demi à cette peine, étant donné le temps que le coupable a passé en détention préventive. Perrier a tenté plus tôt cette année d'obtenir un crédit de 1,5 jour pour chaque journée de détention préventive. Selon lui, les conditions de détention suffisaient à alléger la peine. La Cour a confirmé qu'elle pensait le contraire, mercredi matin.
À sa sortie du pénitencier fédéral, il ne pourra s'approcher des parcs ou des endroits habituellement fréquentés par des enfants, ni faire de bénévolat ni occuper un emploi auprès d'enfants ou de personnes âgées.