En réponse à un questionnaire envoyé par l'AFO, Christine Elliott affirme qu'il est possible de rendre les services en français universels en Ontario.

Parti PC: Elliott veut des services en français partout en Ontario

Tous les Ontariens devraient avoir accès à des services en français, estime l'aspirante à la chefferie des progressistes-conservateurs ontariens, Christine Elliott.
En réponse à un questionnaire envoyé par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) en mars dernier, l'aspirante à la direction du Parti PC de l'Ontario affirme qu'il est possible de rendre de tels services universels. «Avec des outils comme le Web [...], nous sommes en mesure plus que jamais de pouvoirs maintenir et offrir plus efficacement des services en français.»
Mme Elliott fonde beaucoup d'espoirs sur les nouvelles technologies. Par le passé, les décisions «ont été surtout influencées par le manque de requérants et des justifications économiques», explique-t-elle.
Le président de l'AFO, Denis Vaillancourt, se réjouit d'avoir reçu une réponse aussi positive, bien que tardive, de Mme Elliott au questionnaire. «C'est de bon augure [...] quand les décideurs s'intéressent à la communauté. [...] Quand la francophonie ontarienne avance, ça aide les communautés ailleurs au Canada, ça crée un élan.»
Mais tout n'est pas rose, admet M. Vaillancourt, qui remarque l'insistance de la candidate sur l'utilisation des nouveaux moyens technologiques.
«Quand on arrive à certains besoins de la communauté, comme l'éducation postsecondaire ou la santé, la technologie ne peut pas tout faire. [...] Il faut agrandir l'espace francophone, et ça ne se fait pas seulement en ligne.»
Moderniser la loi
La favorite dans la course à la succession de Tim Hudak veut privilégier des méthodes «pratiques et immédiates» pour améliorer les services en français.
La modernisation de la Loi sur les services en français fait partie du lot. «Je crois qu'il existe une opportunité pour le français de s'épanouir en Ontario en se donnant des outils d'accès plus modernes», dit-elle.
Mme Elliott affirme aussi être en faveur d'enchâsser les droits des Franco-Ontariens dans la constitution. «La communauté franco-ontarienne fait partie des racines du Canada et de l'Ontario. Il est vraiment important pour notre province de reconnaître ce fait.»
La course à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario prendra fin le 9 mai prochain.