Max Pacioretty, qui participait au tournoi de golf de Phillip Danault jeudi à Victoriaville, ne s'est pas fait prier pour signer un autographe pour ce jeune partisan.

Pacioretty à la défense de Galchenyuk

(Victoriaville) Max Pacioretty s'est porté jeudi à la défense d'Alex Galchenyuk, qui est au coeur de bien des rumeurs depuis l'élimination du Canadien au premier tour des séries face aux Rangers.
«J'espère qu'il sera de retour avec nous l'an prochain», a confié le capitaine du Canadien lors du tournoi de son coéquipier Phillip Danault, au club de golf de Victoriaville. «Il a montré de beaux flashs l'an dernier avant de se blesser. Les gens de l'extérieur ne réalisent peut-être pas à quel point c'est difficile de revenir au sommet de sa forme après avoir été blessé.
«C'est un joueur dynamique qui fait partie, avec Drouin, de cette jeune génération de joueurs qui sont extrêmement talentueux. "Chucky" adore le hockey, et il a une excellente attitude», a ajouté Pacioretty.
Le numéro 67, qui passe l'été à Montréal, a été élogieux envers Jonathan Drouin, acquis le 15 juin contre le défenseur Mikhail Sergachev. «C'est un joueur excitant, un gars avec beaucoup de talent. Il va nous aider et je suis persuadé que nos admirateurs vont beaucoup l'aimer», a assuré Pacioretty, qui est devenu un partenaire d'entraînement du Québécois de 22 ans.
Capitaine d'une équipe qui n'a pas fini d'être remodelée, l'attaquant américain disait faire confiance à son patron Marc Bergevin. «Quand tu vieillis, tu apprends à ne pas perdre de temps avec les rumeurs. Comme joueur, je n'ai aucun contrôle sur ce qui va se passer. Si on se parlait dans une semaine, je pourrais peut-être davantage me prononcer. Mais en ce moment, je ne veux pas commenter les rumeurs, je ne le fais jamais.
«Tout ce que je peux dire, c'est que je suis confiant que nous aurons une bonne équipe en septembre», a-t-il proposé, en reconnaissant avoir parlé dernièrement à Alex Radulov... sans toutefois vouloir révéler la teneur de la discussion. Même refrain entonné par Danault, qui regarde tout ça d'un oeil très intéressé.
«Je suis moins nerveux que je l'ai déjà été à cette période de l'année. Pour vrai, je trouve ça excitant en ce moment. J'ai bien hâte de voir comment tout ça va finir», expliquait le centre de 24 ans, qui s'est lui aussi refusé de tomber dans les spéculations concernant l'avenir de Radulov et d'Andrei Markov, qui pourraient réclamer l'autonomie complète le 1er juillet.
«Ils aiment jouer à Montréal. Le reste, c'est une question de business. Ce sont les dossiers de Marc Bergevin, pas les miens!»
Et l'arrivée de Drouin avec l'équipe? «Je suis très content qu'il soit maintenant avec nous. C'est un joueur énergisant, un passionné qui provoque beaucoup d'étincelles sur la glace. C'est une très belle addition.»
Sylvain Lefebvre et Larry Carrière dirigeront le Rocket de Laval
Le Canadien de Montréal a confirmé jeudi que Sylvain Lefebvre conservera son poste d'entraîneur-chef du Rocket de Laval, en plus de nommer Larry Carrière au poste de directeur général de son club-école de la Ligue américaine.
Lefebvre a amorcé sa carrière d'entraîneur au sein de l'organisation du Tricolore en juin 2012, quand il a été nommé à la barre des Bulldogs de Hamilton. Depuis ses débuts comme pilote du club-école, Lefebvre a dirigé 380 matchs et conservé une fiche de 164-168-48 et mené sa formation en séries éliminatoires de la Coupe Calder en une seule occasion, en 2017.
Au cours de ses 45 années dans la Ligue nationale, Carrière a été tour à tour joueur, recruteur amateur, directeur du développement des joueurs et directeur général adjoint avant d'accepter les fonctions de directeur général du Rocket. Titulaire d'un baccalauréat en commerce et d'une majeure en administration du Collège Loyola, il est aussi diplômé de l'Université du Michigan, où il s'est vu décerner un diplôme en gestion des affaires.
Le Rocket lancera ses activités dans l'AHL cet automne. Il disputera ses matchs locaux à la Place Bell, qui sera inaugurée en septembre.
Avec La Presse canadienne