Outil de traduction automatique: les «détails à améliorer» dévoilés

Des modifications visant «à améliorer la vitesse de réponse» et «à clarifier l'information s'adressant aux utilisateurs» devront être effectuées «au cours des prochaines semaines», avant la mise en service de l'outil de traduction automatique dans l'ensemble de la fonction publique fédérale.
Le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement Canada a confirmé vendredi au Droit la nature des détails techniques qui ont repoussé la mise en service du logiciel Portage, qui était prévue vendredi.
«Les modifications visent d'une part à améliorer la vitesse de réponse de l'outil, et d'autre part à clarifier l'information s'adressant à l'utilisateur, a-t-on indiqué. Ces modifications font suite à des commentaires d'utilisateurs. L'outil continuera d'évoluer et de faire l'objet d'améliorations.»
Si le ministère espère faire les améliorations nécessaires au cours des prochaines semaines, il ne dit rien sur le moment où le logiciel sera implanté. «Nous prévoyons que les améliorations apportées à l'outil seront effectuées dans les prochaines semaines. Cela reste à déterminer.»
Selon lui, l'initiative du Bureau de la traduction soulèvent des questions sérieuses touchant le respect de la Loi sur les langues officielles, une question qu'il entend toujours soulever devant le comité des langues officielles.
Il souhaite également que le commissariat aux langues officielles étudie le dossier.