Charles Hamelin (à gauche) a chuté lors de sa ronde de qualifications.

Nouvelle journée noire en patinage courte piste

Les patineurs de vitesse courte piste canadiens ont connu une nouvelle «journée noire» samedi. Aucun patineur n'a atteint les finales des 1000 mètres masculin et 1500 mètres féminin.
Charles Hamelin, médaillé d'or au 1500 mètres hommes lundi, a perdu une autre chance de remporter une deuxième médaille, en chutant bêtement en quarts de finale.
«C'est une grosse déception, n'a-t-il pas caché, en expliquant que la glace avait cédé sous sa lame droite dans un virage. Le 1000 mètres, de plus, c'est la course que je préfère des trois distances individuelles.»
Auparavant, sa copine Marianne St-Gelais a été éliminée dans les préliminaires.
Les deux autres patineuses canadiennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marie-Ève Drolet et Valérie Maltais, ont vu leur parcours s'arrêter en demi-finales. Valérie Maltais a facilement enlevé les honneurs de la finale B, en se hissant en tête à trois tours de la fin. Drolet a pris le troisième rang.
Les coéquipiers de Hamelin, Charle Cournoyer, de Boucherville, et Olivier Jean, de Lachenaie, n'ont également pas franchi l'étape des quarts.
Rien ne va plus chez l'équipe canadienne depuis le coup d'éclat de Charles Hamelin au cours de la première journée de compétition.
Dans un geste symbolique, l'équipe canadienne a lancé une bouteille à la mer, près du parc olympique, vendredi. Elle ne contenait pas de message de détresse ni des voeux, mais plutôt toute la frustration et le négativisme de tous les membres de l'équipe, en lien avec la journée de misère vécue jeudi.
Par ailleurs, la skieuse Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, a fait preuve de beaucoup de courage en prenant part au super-G féminin, en compagnie de ses compatriotes Larisa Yurkiw et Marie-Pier Préfontaine. Cette dernière a été la seule Canadienne à franchir la ligne d'arrivée. Son chrono de 1:28,67 l'a laissée au 20e échelon.
Même si Gagnon a quitté la piste dès la deuxième porte, elle a estimé qu'elle avait bien fait de s'aligner au départ, moins d'une semaine après avoir subi une luxation à l'épaule gauche.
D'autre part, l'équipe canadienne de ski de fond, formée de Perianne Jones, d'Almonte, en Ontario, Daria Gaïazova, de Banff, en Alberta, Emily Nishikawa, de Whitehorse, au Yukon, et Brittany Webster, de Sicamous, en C.-B., a complété le relais 4 x 5 km au 14e échelon en 59:13,6.