Jim Flaherty

Nouveau gel de budget pour les ministères

Un nouveau gel des budgets de fonctionnement des ministères d'une durée de deux ans, débutant en 2014-2015, permettra au gouvernement fédéral de réaliser des économies totalisant 1,6 milliard$.
Ce gel, qui a comme cibles 550 millions$ en 2014-2015 et 1,1 milliard$ en 2015-2016, forcera les ministères et certaines sociétés d'État à améliorer l'efficacité de leurs activités internes et de leur administration.
Le sous-comité du Conseil du Trésor mis sur pied pour chercher des moyens de réduire les coûts prévoit atteindre ces cibles par la simplification des applications des technologies de l'information, la réduction des frais administratifs du système d'approvisionnement, la modernisation de la gestion des locaux fédéraux, et la rationalisation du parc automobile du gouvernement.
Parmi les autres mesures, le gouvernement se garde aussi la possibilité de déposer «au besoin» des mesures législatives «pour éliminer les organisations redondantes» et «regrouper des opérations comme les services administratifs ainsi que les services de soutien».
Régime de retraite des sociétés d'État
Par ailleurs, le budget Flaherty réitère l'engagement pris en 2012 de travailler avec les sociétés d'État afin que leurs régimes de retraite correspondent à ceux des autres employés fédéraux.
Pour assurer la concordance, les sociétés devront faire la transition vers le partage égal des coûts entre l'employeur et les employés d'ici 2017. Elles devront aussi hausser à 65 ans l'âge de retraite des nouveaux employés.
Le gouvernement a également annoncé qu'il déposera des mesures législatives pour interdire aux sénateurs et aux députés ayant été suspendus du Parlement par vote majoritaire de leurs pairs d'accumuler du service ouvrant droit à une pension.
Changements à la Monnaie royale
D'autre part, le gouvernement entend se départir «de manière expéditive» sa participation dans General Motors, ainsi que d'autres actifs totalisant 500 millions$ en 2014-2015 et 1,5 milliard$ en 2015-2016.
 Le gouvernement entend aussi proposer des changements au mandat et à la gouvernance de la Monnaie royale canadienne «afin d'assurer un approvisionnement en pièces de monnaie rentable pour les Canadiens»