Non au p'tit Chicago

Permettre la fermeture des bars du centre-ville de Gatineau à 3h du matin, comme cela se fait généralement partout au Québec, voilà une idée qui refait surface à l'occasion. Elle n'en demeure pas moins mauvaise pour autant.
En 1997, sous l'impulsion du conseiller municipal Claude Bonhomme, l'ex-Ville de Hull se dotait d'une sorte de statut particulier avant l'heure en accouchant d'une réglementation qui forçait les tenanciers de bars de Hull à fermer les portes de leurs établissements plus tôt.
L'objectif de l'époque était d'empêcher la clientèle ontarienne déjà fortement intoxiquée à venir foutre le bordel du côté québécois. Qui ne souvient pas des scènes de violence mettant en vedette Gatinois et Ontariens se tapant dessus à qui mieux mieux, redonnant à Hull ses allures de « p'tit Chicago » ? De cela, on n'en veut plus.
L'objectif du projet de revitalisation du centre-ville de Gatineau est de créer un espace public attirant pour les milliers de fonctionnaires qui fuient leurs tours à bureaux dès le boulot terminé, à susciter l'intérêt de la clientèle touristique, et à redonner aux citoyens un lieu qu'ils auront le goût de fréquenter.
Accepter de retourner aux années 1990, c'est souffler dans le vent contraire de la revitalisation du centre-ville.