Nébuleuse allégation d'inconduite à l'Université d'Ottawa

L'Université d'Ottawa a fait une déclaration sur un incident nébuleux ayant fait déclencher une enquête interne, sans pour autant indiquer de quoi il s'agit.
La direction de l'établissement a fait parvenir un communiqué plutôt flou aux médias, mardi. Elle affirme avoir lancé une enquête interne «à la suite de la réception, par l'administration, d'un rapport anonyme faisant état d'inconduite impliquant un club géré par des étudiants et qui est indépendant des Services des sports de l'Université».
On y parle d'une «inconduite» s'étant produite en février dernier. Sans en dire plus ce qui a pu se produire, l'Université d'Ottawa précise «n'avoir été informée que le 11 novembre à la réception du rapport anonyme».
Un enquêteur indépendant a été embauché pour faire la lumière sur cette nébuleuse histoire.
«Au moment de l'inconduite alléguée, lit-on dans le communiqué, la police a fait enquête, mais n'a déposé aucune accusation.»
L'Université précise enfin qu'elle ne fera aucun commentaire jusqu'à la fin de l'enquête.
La direction n'y fait pas mention de la dernière controverse entourant la suspension d'une série de cours de yoga gratuits. Il est impossible de savoir s'il s'agit de ce dossier épineux.
Les cours donnés à des personnes handicapées ont été suspendus parce qu'ils constitueraient une «appropriation culturelle» d'une pratique spirituelle de l'Inde.