Nicaise Muamba a perdu en trois sets de 6-2, 6-7 et 4-6 contre l'Américain Roy Smith. « C'est une partie que j'aurais dû gagner », se désolait le Gatinois qui rêvait au tableau principal du tournoi Futures.

Muamba rêvait au tableau principal

Sa mère Mélanie venait de lui acheter une boisson rafraîchissante aux fruits. Nicaise Muamba a apprécié le geste, mais ça n'allait pas effacer sa déception.
Le joueur de tennis originaire de Gatineau a échoué lundi dans sa tentative d'accéder au tableau principal du tournoi Futures présenté dans son patelin à La Sporthèque. Il s'est incliné au tour final des qualifications dans un marathon de trois heures.
L'ado de 16 ans avait gagné facilement la première manche 6-2 contre l'Américain Roy Smith. Puis les choses se sont compliquées.
Muamba a perdu les deux manches suivantes. D'abord 6-7 au bris d'égalité puis 4-6 après avoir commis plusieurs erreurs.
Déception
« Je suis très déçu, a-t-il soutenu, une heure après sa défaite.
«C'est une partie que j'aurais dû gagner. Surtout, j'aurais dû mieux jouer à la fin des deux derniers sets.»
Le membre du centre national d'entraînement de Tennis Canada s'en voulait. Il n'a pas été assez agressif.
«J'attendais un peu trop. Il aurait aussi fallu que je change quelques trucs dans mon jeu.»
Son adversaire Smith, un gaucher de 18 ans, a gagné ce duel sur une jambe. Il s'est retrouvé à quelques reprises en détresse sur le terrain en raison de crampes.
On a dû lui masser la cuisse de la jambe gauche à un certain moment. Quand il a remporté le point final, il s'est laissé choir sur la surface, grimaçant de douleur.
Muamba, lui, grimaçait au banc, mais pour des raisons bien différentes. Il savait trop bien qu'une occasion en or de briller chez lui venait de lui filer entre les mains.
Surtout que la veille, il avait surpris le premier favori des qualifications, le Suédois Isak Arvidsson.
Puis il misait sur les encouragements de la foule, notamment sa maman.
«C'est une des rares occasions que mes parents ont de me voir jouer», a souligné Muamba, qui a vécu à Gatineau jusqu'à l'âge de 11 ans avant de déménager à Laval.
«Je suis né ici. J'ai grandi ici. Pour moi, c'est une ville importante. J'ai beaucoup de plaisir de revenir à Gatineau.»
Il s'agissait de sa deuxième sortie sur la scène internationale en 2017. L'ancien champion canadien avait aussi été incapable d'accéder au tableau principal d'une épreuve Futures en Tunisie, il y a trois semaines.
Rebondir à Sherbrooke
Nicaise Muamba espère rebondir le week-end prochain à Sherbrooke où il tentera de se qualifier lors d'un autre tournoi Futures.
En attendant, il s'est remémoré lundi les beaux moments vécus la saison dernière, notamment sa participation à la Coupe Davis junior. L'équipe canadienne dont il était membre s'est inclinée en finale contre la Russie en octobre dernier en Hongrie.
«C'était une expérience amusante. L'équipe s'entendait bien. Nous avions bien joué. Nous avions beaucoup de plaisir. Puis c'était bien organisé comme événement. Nous avions droit à de bons soupers et même parfois des spectacles.»
La journée de mardi du tournoi Futures de Gatineau sera marquée par l'entrée en scène des favoris du tableau principal.
Classé premier, le Français Gleb Sakharov affrontera le Québécois Samuel Monette. Le numéro deux Denis Shapovalov sera confronté à l'Américain Nathaniel Lammons.