Mon hygiène de vie

Mes jeunes collègues dans la salle des nouvelles ont bien ri de moi, il y a quelques mois.
Bon, ils ont ri de moi depuis, et pour toutes sortes de raisons. Comme l'autre jour quand j'ai oublié mon code pour accéder à la salle des nouvelles. Il faut pitonner un numéro personnel sur un machin fixé à la porte de la salle pour y entrer. Et ce jour-là, pour aucune raison apparente, j'avais oublié mon code. Le même numéro de cinq chiffres que je pitonne depuis plus d'une quinzaine d'années. Un blanc de mémoire, quoi. Donc j'ai dû cogner pour que quelqu'un vienne m'ouvrir.
Il n'en fallait pas plus pour que les blagues sur les «vieux» fusent. Mais la fois où j'ai été la risée de la salle, dont je vous parlais en introduction, est celle-ci. Je me lève, je passe au bureau voisin. Puis à l'autre. Je fouille sur toutes les tables, sous les bureaux, dans les classeurs. Rien à faire, je ne trouve pas.
Donc à bout de patience je demande à haute voix: «coudonc! Y a quelqu'un qui aurait un bottin téléphonique!?»
Éclat de rire dans la salle. Quand ma collègue Justine Mercier a repris son souffle, elle m'a demandé: «Quel numéro cherches-tu?». Je lui nomme l'endroit. Elle pitonne quelques secondes sur son ordi, puis elle lève la tête et me dit: «819-123-1234».
- (Toussote...) Merci Justine».
Puis elle a ajouté: «tu sais qu'on peut tout trouver aujourd'hui sur le Web?».
(Puis elle s'est assurée de partager sur Facebook que le «vieux» Gratton cherchait un bottin dans la salle. Question de faire rire ses amis «Facebookiens»).
Ah! L'Internet! L'invention du siècle.
C'est vrai que le Web a facilité nos vies. Les exemples sont innombrables. Et c'est vrai aussi qu'on peut «presque» tout trouver sur le web. D'ailleurs, saviez-vous qu'on peut aussi trouver un amant ou une maîtresse en ligne? Sans blague. Vous pouvez tellement tout trouver sur le Web, que vous pouvez même y trouver l'infidélité dans votre couple. C'est le progrès, ça, mesdames et messieurs! Vous voulez tromper votre partenaire? Cliquez ici!
Je vous parle d'un curieux courriel que j'ai reçu hier matin. Un courriel intitulé «Tromper sans faire de mal». (Comme si cela se pouvait...). Voici ce qu'on annonçait:
«Bonjour. Je me présente, Henri Dupont.
«Je tiens à vous faire part d'une expérience personnelle extrêmement heureuse pour moi et vous la faire partager. Je tiens tout de suite à vous préciser que je suis pour le mariage (hétérosexuel de préférence). Mais je sais que pour faire durer son mariage, parfois, il est nécessaire de faire des concessions à la morale la plus basique.
«Parfois, il est nécessaire de tromper. C'est la vie! On n'y peut rien, la nature humaine, on ne peut pas aller contre. Qui n'a pas eu envie, homme ou femme, d'avoir une aventure extra-conjugale à un moment ou un autre? C'est sûr qu'au début on n'est pas fier, on a peur de casser le mariage, sa famille; mais avec l'expérience, on s'aperçoit que ce n'est rien d'autre que de l'hygiène de vie, et même de l'hygiène de couple! Parfois cela permet même de redonner une seconde vie à son couple.
«Alors sortez de l'autoroute de la routine, arrêtez-vous sur l'adulte'aire»!
«Sur ce site (l'auteur partage l'adresse du site en question), il n'y a que des personnes mariées. Pas de liaison ambiguë, ou de volonté de vivre ensemble, juste une volonté de développer une liaison secrète sur le long terme. La fidélité dans l'infidélité!
«Nous sommes nombreux à l'avoir testé, rejoignez notre communauté.
«EN TOUTE DISCRÉTION».
"*
Je n'ai même pas osé «cliquer» sur le site en question. Par crainte qu'un simple «clique» m'inscrive automatiquement dans cette «communauté», et que je reçoive ensuite des courriels de dames à la recherche d'un amant. J'en serais bouleversé. Mais je peux entendre la conversation d'un couple lorsque madame surprend monsieur à consulter ce site:
«Qu'est-ce que tu regardes là, toi!?
- Heu... c'est un site... heu... je ne sais pas, chérie. Je cherchais le numéro de téléphone d'une... d'une... d'une pizzeria, c'est ça. Et ce site est apparu à l'écran.
- Ah bon! Parce que tu veux te commander une pizza à minuit!? Dis-moi la vérité, et tout de suite.
- Mais chérie! Il faut que tu comprennes. Je le fais pour toi! Me trouver une maîtresse pourrait donner une seconde vie à notre couple. C'est de l'hygiène de vie! C'est de l'hygiène de couple!! Je ne veux pas te tromper, mon amour. Je veux simplement mettre de la fidélité dans l'infidélité. Tu me comprends?
- Fais tes valises, et sors tout de suite!
- Mais pourquoi?
- Parce que c'est ce soir que tu sors de l'autoroute de la routine!».
CLAC!!
Non merci, monsieur Henri Dupont. Je ne me joindrai pas à votre communauté. Je suis trop bien dans mon p'tit couple «plate».
On est peut-être ennuyant, mais notre «hygiène de vie» se porte très bien merci.