Mises à pied chez Sears: la région épargnée 

Au lendemain d'une autre vague de licenciements qui touchera 1600 employés à l'échelle du pays et 15 mois après avoir mis la clé dans la porte de son grand magasin du Centre Rideau, le détaillant Sears Canada martèle que ce n'est point dans ses intentions de fermer d'autres magasins dans la région de la capitale fédérale.
« On n'a pas de plans en ce sens à Ottawa ni à Gatineau », a indiqué le porte-parole de l'entreprise, Vincent Power, qui a refusé de dévoiler combien de travailleurs oeuvraient dans les trois grands magasins de la région, situés aux Galeries de Hull, au Centre St-Laurent et au centre commercial Carlingwood.
Le détaillant compte également plusieurs comptoirs de ramassage des commandes par catalogue et en ligne dans la région, sans compter deux magasins Sears Décor, sur le chemin Innes et au centre commercial Pinecrest, à deux pas du IKEA.
Invités à réagir face à la situation difficile dans laquelle se trouve Sears Canada et à savoir s'ils ont peur de perdre leur boulot, trois employés du magasin à rayons des Galeries de Hull rencontrés par LeDroit ont préféré s'abstenir de tout commentaire.
Propriétaire de nombreux centres commerciaux dont les Galeries de Hull, la société immobilière Ivanhoé Cambridge soutient que c'est à Sears et personne d'autre de décider du sort des baux de ses magasins.
« Pour nous, la situation est au statu-quo, c'est business as usual. On ne commentera pas au sujet de spéculations », de dire le directeur des affaires publiques et des communications, Sébastien Théberge, refusant de dire ce qu'il adviendrait de l'emplacement d'une superficie de 120 000 pieds carrés advenant une fermeture. C'est notre responsabilité de trouver un locataire quand ça arrive, car nos espaces doivent être utilisés. Comme n'importe quel magasin pilier, c'est un emplacement de choix. Mais là il s'agit de spéculations, d'hypothèses », a-t-il dit.
LeDroit a par ailleurs appris que le cas du magasin Sears des Galeries de Hull est particulier puisque l'entreprise possède non seulement un bail pour le magasin mais est aussi propriétaire minoritaire du centre d'achats.
La directrice du marketing des Galeries de Hull, Jennifer Perehinec, n'a pas retourné notre appel.
En plus de l'annonce de mercredi au sujet de la suppression de 1628 emplois (dont 770 à Montréal) dans ses centres d'appel du pays, le détaillant multiplie les mauvaises nouvelles depuis plusieurs mois dans le cadre de la restructuration de ses activités. Il a fermé 11 magasins depuis le printemps 2012 et a procédé à plusieurs centaines de mises à pied à son siège social et dans ses magasins au fil de la dernière année. L'automne dernier, l'entreprise qui doit faire face à une concurrence accrue des Walmart et Target de ce monde a vendu les baux de cinq de ses magasins pour la somme de 400 millions $.
D'un océan à l'autre, l'entreprise possède un réseau de 181 grands magasins, 241 magasins locaux et plus de 1400 comptoirs de ramassage des commandes.
Après avoir frôlé la barre des 20 $ en novembre, le titre de Sears Canada a augmenté de 0,14 $ hier à la Bourse à Toronto pour s'établir à 13,05 $.