Millenium version BD, toujours aussi poignant

S'attaquant au deuxième tome de la trilogie Millenium, le scénariste Sylvain Runberg et le dessinateur Man poursuivent l'exercice de réappropriation de l'univers de Stieg Larsson en bédé.
Leur diptyque portant sur La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, possède un souffle qui respecte autant l'oeuvre originale qu'il maintient son propre rythme. Par son découpage habile de l'action, Runberg happe le lecteur. D'autant qu'avec ces deux volumes, il dresse avec brio la table pour la suite: Zala et son inébranlable sbire y font leur apparition, comme il se doit; Mikael mène enquête pour disculper Lisbeth des accusations de triple meurtre pesant sur elle; et cette dernière renoue avec ses racines et s'accroche à la vie jusqu'au bout des doigts.
Côté illustrations, Man prend ici la relève de José Homs, tout en préservant les traits des personnages principaux. Vivement la conclusion.