Philippe Steele-Morin a été arrêté lundi après-midi, à Gatineau, dans le secteur Buckingham.

Meurtre de Tricia Boisvert: Philippe Steele-Morin arrêté

Le présumé meurtrier de Tricia Boisvert, Philippe Steele-Morin, a été arrêté lundi après-midi, à Gatineau.
Tricia Boisvert
Le Gatinois de 30 ans, a été appréhendé, à l'intersection du chemin MacLaren et de la rue Laframboise, près de l'école primaire du Boisé, secteur Buckingham.
Un mandat d'arrestation pancanadien a été émis à la fin du mois de février à l'endroit de Philippe Steele-Morin, le principal suspect dans le meurtre de Tricia Boisvert, survenu le 17 janvier à Montréal.
Deux sources policières ont mentionné au Droit que le suspect a été menotté au terme d'une longue période de surveillance et de filature. Des agents d'Ottawa et de Gatineau auraient participé à cette opération, en catimini.
Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui mène l'enquête, a confirmé que Steele-Morin avait été transporté dans un poste de police de la région pour interrogatoire. La police montréalaise a par ailleurs remercié les policiers de l'Outaouais et d'Ottawa pour leur collaboration, sur Twitter.
La police n'a pas voulu dire si le véhicule de Tricia Boisvert, une Pontiac G6 2005, a été retrouvé. Les policiers l'ont appréhendé alors qu'il se trouvait dans une minifourgonnette noire.
En fin d'après-midi, la TVC Basse-Lièvre a publié sur Facebook des images de l'arrestation du suspect. Il apparaît affaibli, portant les cheveux ébouriffés et une barbe de plusieurs jours.
Considéré dangereux par les policiers, le Gatinois n'était pas armé. Personne n'a été blessé pendant l'intervention.
Le SPVM disait depuis le début de l'enquête avoir de bonnes raisons de croire que M. Steele-Morin se trouvait dans la région d'Ottawa ou de Gatineau.
Le corps de Mme Boisvert, qui était âgée de 36 ans, a été retrouvé le 23 janvier, dans un boisé du chemin Proven, à Quyon, dans le Pontiac. L'homicide aurait été perpétré dans l'appartement de la victime, situé sur la rue Notre-Dame ouest, à Montréal, le 17 janvier.
Tous les corps policiers de l'Outaouais, ainsi que la police d'Ottawa, s'étaient lancés aux trousses du fugitif. Ces dernières semaines, les autorités ont frappé à plusieurs adresses, sans toutefois trouver le fuyard.
Rappelons que la police d'Ottawa a procédé à une intervention dynamique, le 27 janvier, sur la rue Arlington, croyant mettre la main au collet du suspect. Après avoir défoncé la porte du 340, Arlington et fouillé les lieux, ils sont repartis bredouilles, sans effectuer d'arrestation.
Des résidences ont été perquisitionnées il y a quelques semaines, sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais, dans le secteur Aylmer. Encore une fois, aucune arrestation n'avait eu lieu.
Steele-Morin, bien connu des milieux policiers, était en cavale depuis près de deux mois.
Les antécédents de Philippe Steele-Morin, qui apparaissent aux palais de justice de Gatineau et de St-Jérôme, sont nombreux. Certains impliquent des armes à feu et de la violence.
Tricia Boisvert a habité à Ottawa, avant de déménager à Montréal, il y a quatre ans.
«Il va y avoir de gros problèmes. Shit will hit the fan», aurait-elle alors confié à une amie, rapportant une conversation avec Steele-Morin.