Joey Faubert.

Meurtre de Joey Faubert: derrière les barreaux pour huit ans

Le dernier des accusés dans l'affaire du meurtre de Joey Faubert à Saint-Isidore en 2012 a reçu sa sentence cette semaine. Martin Lamoureux a écopé d'une peine de 8 ans et demi de prison pour homicide involontaire.
La couronne s'est dite satisfaite de la peine prononcée contre le jeune homme aujourd'hui âgé de 20 ans.
«Dans un cas comme celui-là, on ne peut pas parler de victoire ou de satisfaction concernant la peine, car un jeune homme a perdu la vie et cela laisse en deuil tout son entourage. Cependant, l'accusé a reçu une peine juste, car pour ce genre de crime, les sentences varient de huit à 12 ans d'emprisonnement et la peine rendue respecte cela», a commenté la procureure de la Couronne, Julie Bourgeois.
Six personnes ont été accusées relativement au meurtre de Joey Faubert, retrouvé sans vie le 30 juin 2012 en bordure de la cour de l'école élémentaire catholique Saint-Isidore, dans la municipalité La Nation, dans l'Est ontarien.
Cody Henry, d'Ottawa, âgé de 19 ans à l'époque des faits reprochés et Nico Soublière, âgé de 20 ans lors du drame, ont été condamnés le mois dernier à respectivement neuf et huit ans de prison pour homicide involontaire.
Le rapport d'enquête indique que Martin Lamoureux avait accepté d'héberger pour un certain temps la victime Joey Faubert. Au cours de son séjour, M. Faubert, âgé de 24 ans lors du drame, aurait contracté une dette envers M. Lamoureux.
Avec des complices, Martin Lamoureux aurait tendu un piège à Joey Faubert, l'attirant près d'une cour d'école en soirée dans le village de Saint-Isidore pour ensuite le tabasser violemment.
L'enquête révèle que le coup fatal a été porté par Cody Henry à l'aide d'un canif.
C'est un enfant qui a fait la macabre découverte près de la cour d'école le lendemain du meurtre.
Deux jeunes femmes de North Stormont, âgées de 16 et 18 ans lors des faits, ont été reconnues coupables de complot dans le but de commettre un acte criminel. La plus âgée d'entre elles a écopé de cinq mois de prison avec sursis, de sept jours de détention préventive et de 13 mois de probation. La plus jeune a reçu une peine de 18 mois de probation et de sept jours de détention préventive. L'identité des deux accusées est frappée d'un interdit de publication.
Une autre jeune femme, âgée de 17 ans lors du crime, a été reconnue coupable de complicité après les faits et a reçu une peine de 15 mois de probation.