Selon notre chroniqueur, le capitaine des Flyers de Philadelphie, Claude Giroux, mérite amplement sa place dans la formation qui représentera le Canada aux prochains Jeux olympiques de Sotchi.

Mes choix pour Équipe Canada à Sotchi

Pendant que je profitais d'un petit congé de début d'année, il y a eu une bonne petite tempête dans la capitale nationale.
Non, je ne parle pas de température, je parle de «l'oubli» de l'attaquant des Sénateurs Bobby Ryan par l'équipe américaine de hockey pour les Jeux olympiques de Sotchi.
Évidemment que les propos assez durs du directeur du personnel de l'équipe Brian Burke à son endroit dans un compte rendu publié par ESPN. com de ce qui s'est dit dans les salles de réunion ont aidé à faire jaser. Remettre en question le fait que Burke l'ait lui-même choisi au deuxième rang du repêchage de 2006, quand il était dg à Anaheim, allait assurément susciter des réactions, tout comme dire qu'il «ne sait pas comment épeler le mot intensité».
Lourde tâche pour Yzerman
Mais tout cela n'est rien à côté de ce qui attend le dg de l'équipe canadienne Steve Yzerman aujourd'hui, une fois qu'il aura fait connaître sa propre liste de 25 joueurs qui iront défendre le Canada en Russie, après avoir remporté la médaille d'or à Vancouver.
Pas mal plus discret et diplomate, c'est certain qu'Yzerman ne fera pas de déclarations intempestives au sujet des joueurs qu'il laissera de côté. Mais au cours des derniers mois et jusqu'à hier, alors que son état-major se réunissait à Toronto, il y a certes eu des discussions très animées autour de la table concernant certains candidats, comme le toujours controversé P.K. Subban, du Canadien.
Changer la recette
Pernell Karl ne fait pas l'unanimité, mais moi, je le prendrais dans mon club pour jouer sur une grande glace internationale.
En fait, je prendrais tous les meilleurs joueurs de talent disponibles.
Après un autre échec de l'équipe nationale junior canadienne sur la grande glace, en utilisant le modèle d'un club de la LNH où il y a deux trios offensifs (le «top 6»), un trio défensif et un autre «d'énergie», il me semble qu'il est grand temps de songer à changer la recette.
Tous les joueurs de talent dans la LNH sont capables de jouer dans les deux sens de la patinoire et ils sont la plupart du temps obligés de le faire parce qu'ils sont confrontés aux meilleurs joueurs de l'autre équipe de toute façon.
Donc, pas besoin de répéter les erreurs du passé en sélectionnant des joueurs pour des rôles bien spécifiques, comme l'illustre Rob Zamuner à Nagano en 1998.
De toute façon, avec Patrice Bergeron, des Bruins, vous avez déjà votre joueur polyvalent qui peut remplir à peu près toutes les missions défensives ainsi qu'au chapitre des mises au jeu.
Les 25 élus
Roulement de tambour, donc. Voici mon équipe olympique pour Sotchi.
Premier trio: Sidney Crosby entre James Neal et Steven Stamkos. Certains pensent que Crosby a besoin de jouer avec son ailier habituel à Pittsburgh, Chris Kunitz, pour être à l'aise, mais Neal, qui a 16 buts et 34 passes en seulement 24 parties (une moyenne de 1,42 point par partie, ce qui est la deuxième meilleure de la ligue, derrière Crosby), mérite pleinement d'être son coéquipier retenu, à mon humble avis.
Deuxième trio: Jonathan Toews entre John Tavares et Claude Giroux. Si Stamkos n'est pas suffisamment rétabli de sa jambe fracturée, Giroux peut le remplacer et Matt Duchene prend sa place ici.
Troisième trio: Ryan Getzlaf entre Corey Perry et Jamie Benn.
Quatrième trio: Patrice Bergeron entre Martin St-Louis et Patrick Sharp.
Extras: Matt Duchene et Joe Thornton. Presque criminel de laisser Thornton dans les gradins alors qu'il est le quatrième meilleur compteur de la LNH. Je sais, j'oublie Logan Couture et Patrick Marleau, aussi des Sharks. Et Eric Staal, des Hurricanes. Et plusieurs autres. Mais on ne peut pas choisir tout le monde. J'écarte Rick Nash parce qu'il a beau avoir répondu souvent à l'appel pour les championnats mondiaux, il reste qu'il connaît une saison décevante avec les Rangers.
À la ligne bleue, j'y vais avec les duos suivants: Duncan Keith et Shea Weber, Jay Bouwmeester et Alex Pietrangelo, P.K. Subban et Drew Doughty, avec Brent Seabrook et Marc-Édouard Vlasic comme réservistes, ce dernier battant de justesse Dan Boyle, son coéquipier des Sharks qui était de l'aventure à Vancouver.
Devant le filet, je laisserais Roberto Luongo et Carey Price se partager le travail lors des parties de ronde préliminaire avant d'identifier le numéro un pour la ronde des médailles. Mike Smith serait mon troisième gardien, notamment parce qu'il est un excellent manieur de bâton, ce qui n'est pas le cas de Luongo. Si ce dernier ne peut se rendre à Sotchi en raison de la blessure qu'il a subie en fin de semaine contre Los Angeles, Corey Crawford mériterait une invitation.
Vous avez quelques heures seulement pour critiquer mes choix. À compter de 10h30, vous aurez cependant encore plus de plaisir à remettre en question ceux de Steve Yzerman.