L'attaquante des Gee Gees d'Ottawa, Mélodie Bouchard, représente le Canada aux Universiades d'hiver au Kazakhstan.

Mélodie Bouchard: des Gee Gees à Équipe Canada

Ce moment, elle l'attendait depuis longtemps. Depuis ses premiers coups de patin, ou presque, dans son patelin de la Côte-Nord. Mélodie Bouchard a pu enfiler l'uniforme rouge du Canada pour un premier match international.
Encore mieux, la joueuse étoile des Gee Gees d'Ottawa a marqué deux buts en plus d'amasser deux passes pour son pays, samedi, dans un gain de 9-1 contre la Chine. Une victoire qui lançait le tournoi de hockey féminin des Universiades d'hiver à Almaty, au Kazakhstan.
« La fierté, c'est la première émotion que j'ai ressentie en mettant le chandail. C'était la même chose pour toutes les autres filles. Je me considère comme choyée », a avoué Bouchard au bout du fil.
La jeune femme âgée de 22 ans s'apprêtait à participer dimanche aux cérémonies d'ouvertures des Universiades au moment de l'entrevue. Une salle comble de 12 000 spectateurs était attendue. Ensuite, c'était le dodo.
Un deuxième match attend le Canada lundi. Cette fois-ci contre la Grande-Bretagne, qui n'a rien non plus d'une puissance.
« J'ai eu beaucoup de plaisir lors de notre match. Ce fut une belle première expérience... une belle victoire. »
Le Canada menait déjà 3-0 après une première période, dominant 13-1 au chapitre des tirs. Bouchard avait déjà trois points à sa fiche personnelle.
Le trio qu'elle complète avec Kaitlin Willoughby, de l'Université de la Saskatchewan et Alanna Sharman, de l'Université du Manitoba, a été le plus dangereux de l'équipe. Que Bouchard noircisse la feuille de pointage ne s'avère pas une surprise pour ceux qui suivent le hockey universitaire au pays.
En seulement deux ans chez les Gee Gees, l'étudiante-athlète en sciences sociales est devenue une bête à l'attaque.
Il y a eu ces 32 points, dont 10 buts, en seulement 19 parties l'an dernier à sa saison recrue. Ce qui lui avait conféré le quatrième rang chez les meilleures pointeuses au Canada.
Puis cet hiver, on l'a vu pointer au sommet du classement avant la période des Fêtes. « Ça allait bien. Mais après Noël, ça ne marchait pas comme je voulais », a soutenu Bouchard, qui comptait tout de même 10 buts et 13 mentions d'aide en 16 parties chez les Gee Gees.
Pas pire pour une hockeyeuse qui avait décidé de remiser patin, gants et épaulettes avant de se pointer à Ottawa.
« J'avais arrêté de jouer pendant une année pour retourner à Sept-Îles. Mon père était malade », a relaté Bouchard, qui s'alignait alors au Cégep Edouard-Montpetit, à Montréal.
Yanick Evola, qui dirige les Gee Gees depuis sept saisons, la connaissait déjà. C'est lui qui l'a encouragé en partie d'effectuer un retour au jeu. Ça, et elle s'ennuyait du sport qu'elle avait toujours pratiqué à un haut niveau, représentant notamment sa région aux Jeux du Canada, puis sa province aux Jeux du Canada.
La voilà maintenant à sa première aventure à représenter son pays, à remplir le filet adverse. Le but avoué s'avère de ramener la médaille d'or.
Le Canada a remporté les trois premiers tournois de hockey féminins des Universiades en 2009, 2011 et 2013. Puis il y a deux ans, la Russie l'avait battu en finale.
« Nous sommes allés voir les États-Unis et la Russie jouer leur premier match. Ça va être de la bonne compétition. Les Russes vont vouloir défendre leur titre », a soutenu Mélodie Bouchard, une des cinq Québécoises au sein de l'alignement.
Dans le lot, il y a la défenseure Maude Laramée, de Gatineau. Elle a été recrutée chez les Carabins de l'Université de Montréal.
Plus de 1600 athlètes provenant de 57 pays sont débarqués en Asie centrale pour la compétition multisports. Le Canada est représenté dans huit disciplines. En hockey masculin, l'entraîneur adjoint s'avère l'ancien joueur des Olympiques de Hull, Marty Johnston.