Ryan Dzingel, des Sénateurs, devant le gardien Curtis McElhinney, des Maple Leafs.

McElhinney revient hanter les Sénateurs

Curtis McElhinney n'a eu qu'une tasse de café de sept matches avec les Sénateurs d'Ottawa à la fin de la saison 2010-2011.
Six ans après son bref passage dans la capitale nationale, le nouveau gardien substitut des Maple Leafs de Toronto a bien réussi sa rentrée avec l'autre club de la Bataille de l'Ontario samedi soir, repoussant 35 lancers dans un gain de 4-2 contre un de ses nombreux anciens clubs devant 19 782 amateurs - majoritairement des partisans des visiteurs - au Centre Canadian Tire.
Il a obtenu de l'aide d'un de ses poteaux à un bon moment en troisième période, quand c'était 3-2 et qu'Erik Karlsson a atteint la quincaillerie de plein fouet, peu avant que Connor Brown n'ajoute un filet d'assurance en profitant de la vitesse d'Auston Matthews pour récupérer la rondelle après une mise au jeu pourtant remportée par Jean-Gabriel Pageau.
Avec ce huitième gain à leurs 10 dernières sorties, les jeunes Leafs (20-13-8) rattrapaient ainsi les Sénateurs (22-15-4) au troisième rang de la division Atlantique alors que les deux rivaux arrivaient en même temps à la mi-saison. Comme ils ont l'avantage aux bris d'égalité, les Torontois ont même pris possession de ce rang, repoussant Ottawa au 10e rang dans l'Est.
«Toutes les statistiques de ce match sont en notre faveur, on a 77 tentatives de lancers contre 54, on a 37 lancers à 27, 38 mises en échec contre 30 et 61 % dans les mises au jeu et 19 contre 12 aux chances de compter. Je pense qu'on a joué un super match, mais on a fait des erreurs coûteuses et ils ont été très opportunistes, et nous, ça a été le contraire. Leur gardien de but a été phénoménal», analysait l'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher après coup.
Nazek Kadri a dirigé l'attaque des Leafs avec un doublé, incluant le but gagnant qui brisait l'égalité de 2-2 en début de troisième période sur une mise au jeu perdue cette fois par Kyle Turris.
«C'est frustrant de perdre cette mise au jeu, je pensais que je faisais assez bien dans les cercles pourtant... C'est un match où nous avons raté plusieurs opportunités. Il y a eu ce poteau qui aurait pu faire 3-3 au lieu de 4-2. On a commis quelques erreurs qu'il faut corriger», a noté Turris, qui avait marqué d'un mauvais angle contre McElhinney en fin de deuxième pour créer l'égalité. Il a effectivement gagné 70 % de ses mises au jeu (14 en 20).
Dion Phaneuf a réussi l'autre but des Sénateurs en profitant d'une mise au jeu gagnée cette fois par Pageau, son tir de la pointe déviant sur le défenseur Jake Gardiner.
Kadri, avec l'unique but du premier tiers, et Tyler Bozak, profitant d'un revirement de Bobby Ryan en tout début de deuxième, avait lancé les visiteurs en avant en déjouant le gardien Mike Condon.
McElhinney s'est ensuite chargé du reste, frustrant notamment Mike Hoffman lors du seul avantage numérique des Sénateurs pendant ce match pourtant assez robuste.
«Ce n'est pas facile, j'ai une famille maintenant et je dois donc déménager toute ma vie, mais ça fait qu'il est encore plus satisfaisant de contribuer à une victoire dès le départ», a commenté le gardien réclamé au ballottage par les Leafs cette semaine quand il a été remercié par les Blue Jackets de Columbus, le cinquième de ses six clubs dans la LNH (Calgary, Anaheim et Phoenix étant les autres).
«Nous avons eu nos chances de compter, mais on a manqué un peu d'urgence. On n'a pas bâti sur la deuxième période et on leur a rendu la vie un peu trop facile près de notre filet. On peut générer un peu plus que ça en attaque et on a besoin de tout le monde pour ce faire», estimait de son côté le capitaine des Sénateurs Erik Karlsson, qui a obtenu une passe sur le but de Phaneuf.
Les Sénateurs auront maintenant congé dimanche avant de se préparer pour un voyage de trois parties qui les amènera à St. Louis mardi, à Columbus jeudi et à Toronto samedi prochain.