Un citoyen exerce son droit de vote, lors des élections provinciales de 2007.

L'Outaouais compte 222 femmes candidates

L'Assemblée des groupes de femmes d'interventions régionales (AGIR) se réjouit du fait qu'un total de 222 femmes briguent les suffrages en vue des élections municipales du 3 novembre dans les 67 municipalités du territoire de l'Outaouais. Il s'agit d'une proportion de 27% des candidatures, tandis qu'on parle de 28% à l'échelle provinciale.
Comparativement aux élections de 2009, lors desquelles le nom de 186 femmes étaient inscrits sur les bulletins de vote dans la région, il s'agit d'un bond appréciable de 19%. Uniquement à Gatineau, 11 femmes tenteront d'être élues dans deux semaines et demie.
Parmi les candidates, 27% sont âgées entre 18 et 44 ans et 19 d'entre elles ont sollicité le poste de mairesse dont deux ont été élues par acclamation dans les municipalités du Lac-des-Plages et Shawville. Il s'agit de Josée Simon et Sandra A. Murray.
Certaines municipalités comme Sheenboro et Chichester ont déjà un conseil municipal égalitaire composé de femmes élues sans opposition. Cependant, AGIR juge que du travail reste à faire dans plusieurs autres comme Mulgrave-et-Derry, Notre-Dame-de-la-Salette et Egan-Sud, où aucune femme n'a posé sa candidature.
«Nous considérons qu'un conseil municipal est fort lorsqu'il reflète la diversité de la société et par diversité nous entendons femmes, hommes, jeunes, personnes de différentes origines et minorités visibles», souligne la table de concertation.