Images satellites de l'ouragan Irma qui devrait causer d'importants dégâts dans les Caraïbes.

L'ouragan Irma frappe les Caraïbes de plein fouet

Le plus puissant ouragan jamais vu dans l'océan Atlantique a finalement atteint les îles du nord-est des Caraïbes tôt mercredi, le long d'une trajectoire qui l'amenait vers Porto Rico, la République dominicaine, Haïti et Cuba, avant de possiblement atteindre la Floride d'ici le week-end.
L'oeil de l'ouragan Irma est passé sur l'île de Barbuda un peu avant 2 h, heure locale, selon les autorités météorologiques américaines. Des résidants ont déclaré à la radio locale être privés de service téléphonique. Des pluies diluviennes et des vents violents ont frappé l'île voisine d'Antigua, pendant que la population se terrait chez elle ou dans des abris gouvernementaux.
Les responsables ont demandé aux habitants de se mettre à l'abri de «l'assaut» d'Irma dans un communiqué qui se termine par la phrase, «Que Dieu puisse tous nous protéger».
À Barbuda, Irma a arraché le toit du commissariat de police, contraignant les policiers à se réfugier dans la caserne de pompiers voisine et dans le centre communautaire qui servait d'abri officiel. L'ouragan de catégorie 5 a aussi rompu les communications entre les îles. On ne sait encore rien de l'ampleur des dégâts, si ce n'est que certaines maisons ont été endommagées. On rapporte aussi des arbres déracinés et des inondations importantes, mais on ne déplore aucune victime pour le moment.
Des toits ont aussi été arrachés et toute l'alimentation électrique est interrompue sur les îles françaises de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Paris a envoyé des rations d'urgence.
L'autorité régionale de la Guadeloupe et des îles voisines rapporte que la caserne de pompiers de Saint-Barthélemy se trouve sous un mètre d'eau et qu'aucun véhicule de secours ne peut en sortir. Le siège du gouvernement de Saint-Martin a été partiellement détruit et l'île est plongée dans le noir. La Guadeloupe est elle aussi partiellement privée d'électriticité.
La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, a dit se préparer «au pire» et craindre pour la sécurité de ses compatriotes «qui ont refusé (...) de se déplacer vers des endroits plus sécuritaires».
Le gouvernement néerlandais fait état de dommages «énormes» à Sint Maarten, qui partage une île avec Saint-Martin, à l'est de Porto Rico. Le ministre de l'Intérieur Ronald Plasterk a dit que les dégâts sont «si importants que nous n'avons pas encore de portrait précis, puisque les communications sont difficiles en ce moment».
Le premier ministre d'Antigua-et-Barbuda a dit que l'archipel semble s'en être tiré sans pertes de vie, même si les dégâts semblent considérables.
Le Centre national des ouragans des États-Unis, à Miami, a indiqué que l'ouragan générait mercredi après-midi des vents soutenus de 295 kilomètres/heure. Sa puissance fluctuera légèrement entre les catégories 4 et 5 pendant au moins une journée ou deux. Le coeur de la tempête se trouvait à 55 kilomètres à l'est de Saint-Thomas, aux îles Vierges américaines, et à 170 kilomètres à l'est de San Juan, Porto Rico.
Irma se déplaçait vers l'ouest à 26 kilomètres/heure.
Les vents les plus dangereux, près de l'oeil, devraient s'approcher mercredi du nord des îles Vierges et passer tout près, sinon au nord, de Porto Rico au cours des prochaines heures.
La marée devrait monter de plus de trois mètres dans nord des îles Sous-le-Vent et de six mètres ou plus dans les îles Turks et Caicos et dans le sud-est des Bahamas.
Le premier ministre bahaméen Hubert Minnis a d'ailleurs ordonné l'évacuation vers Nassau, la capitale, des habitants de six îles du sud de l'archipel, où les autorités seraient incapables d'intervenir en cas d'urgence. Il a déclaré qu'il s'agit de la plus importante évacuation pour cause de tempête de l'histoire du pays.
À Porto Rico, les autorités météorologiques disent de ne pas avoir vu d'ouragan aussi puissant depuis l'ouragan San Felipe en 1928, une tempête qui avait fait près de 2800 morts en Guadeloupe, à Porto Rico et en Floride.
«Nous n'avons jamais vu d'événement aussi dangereux, a dit le gouvernement portoricain Ricardo Rossello. Une bonne partie de l'infrastructure sera incapable de résister à une telle puissance.»
Le nord de la République dominicaine et d'Haïti pourrait recevoir 25 centimètres de pluie, contre 50 centimètres dans le sud-est des Bahamas et de Turks et Caicos.
La compagnie aérienne Air Transat a annoncé, mardi soir, procéder à l'évacuation de tous ses passagers de la République dominicaine en raison de l'arrivée prochaine de l'ouragan Irma dans la région. Pour y arriver, Air Transat dit avoir envoyé un total de dix avions vers la République dominicaine, soit sept avions vers Punta Cana, deux vers Puerto Plata et un vers Samana. Tous les appareils devraient arriver en République dominicaine mercredi avant-midi, a indiqué l'entreprise par communiqué.
Seulement quatre autres ouragans (Allen en 1980, Gilbert en 1988, Wilma en 2005 et une tempête qui a frappé les Keys de la Floride en 1935) ont déjà généré des vents aussi puissants que ceux d'Irma. Ces tempêtes ont toutefois frappé dans la mer des Caraïbes et dans le golfe du Mexique, où l'eau est habituellement plus chaude que dans l'Atlantique.
La tempête force l'annulation d'un match de la NFL
Le match d'ouverture à domicile des Dolphins de Miami est remis en raison de la tempête Irma.
La NFL a indiqué que le match d'ouverture local des Dolphins de Miami contre les Buccaneers de Tampa Bay sera reporté au 19 novembre prochain en raison de l'ouragan Irma, qui devrait menacer le sud de la Floride ce week-end.
La rencontre a pu être déplacée à la semaine 11 puisque les deux équipes bénéficiaient d'une semaine de congé. Les dirigeants du circuit avaient précédemment annoncé que le match ne serait pas disputé à Miami, mais ils ont ensuite décidé de ne pas le déplacer vers un site neutre.
Les deux équipes ont protesté contre cette décision, qui signifie qu'ils devront disputer leurs 16 rencontres de façon consécutive.
Les Dolphins lanceront maintenant leurs saison le 17 septembre, à Los Angeles. Leur premier match local n'aura pas lieu avant le 8 octobre, contre les Titans du Tennessee. Les Buccaneers accueilleront quant à eux les Bears de Chicago le 17 septembre.