Le gouvernement a admis la semaine dernière que plus de 80 000 fonctionnaires fédéraux avaient été victimes de problèmes causés par le nouveau système de paie.

L'opposition veut débattre des ratés de Phénix

Les deux principaux partis d'opposition à Ottawa unissent leur voix pour réclamer une réunion d'urgence d'un comité des Communes afin de faire le point sur les nombreux ratés du nouveau système de paie dans la fonction publique fédérale.
Les conservateurs et les néo-démocrates souhaitent que les membres du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires soient rappelés d'urgence à Ottawa afin de comprendre pourquoi des dizaines de milliers de fonctionnaires ont vu leur chèque de paie amputé, en partie ou en totalité.
Le comité permanent des Communes est présidé par un député conservateur, Tom Lukiwski, mais l'opposition n'y dispose pas de la majorité qui lui permettrait de convoquer des audiences même si les libéraux devaient s'y opposer.
Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la semaine dernière que le greffier du Conseil privé, qui conseille le cabinet sur les activités du gouvernement, redoublait d'efforts pour régler les problèmes du système Phénix.
Le gouvernement a admis la semaine dernière que plus de 80 000 fonctionnaires fédéraux avaient été victimes de problèmes causés par le nouveau système de paie. On indiquait notamment que 720 employés du gouvernement n'avaient pas été payés - certains depuis des mois -, ce qui les avait forcés à emprunter ou à surutiliser les cartes de crédit afin de boucler leur budget.
Ottawa a promis que près de 500 d'entre eux recevraient un chèque d'ici mercredi, mais il a admis que les problèmes ne seraient pas complètement réglés avant plusieurs mois.