Selon les résultats de l'étude, les repas provenant de restaurants italiens étaient les plus riches (en moyenne 1755 calories), suivis par les restaurants américains (1494 calories) et chinois (1474 calories).

L'Ontario en voie de forcer la main aux restaurateurs sur les calories

L'Ontario pourrait devenir la première province canadienne à exiger que des restaurants, dépanneurs et épiceries précisent sur leur menu le nombre de calories contenues dans les plats.
La ministre de la Santé, Deb Matthews, a présenté lundi un projet de loi qui s'appliquerait aux entreprises de restauration comptant 20 succursales ou plus dans la province.
Les établissements seraient également tenus d'afficher les informations relatives à l'apport quotidien recommandé en calories afin de sensibiliser leur clientèle, a signalé la ministre.
Des inspecteurs en santé publique seraient chargés de veiller à l'application de la loi, a indiqué Mme Matthews.
L'obésité coûte au système de santé ontarien environ 1,6 milliard $ à chaque année en soins directs aux patients, a fait valoir la ministre.
La première ministre de l'Ontario a souligné que ce projet de loi visait à offrir davantage d'information à la population afin de lui permettre de faire des choix plus éclairés en matière de santé.
Kathleen Wynne a fait valoir que l'activité physique et le choix d'aliments sains, et non seulement le fait d'assurer un contrôle de l'apport calorique quotidien, faisaient partie des aspects à considérer afin de demeurer en bonne santé.
Plus la population sera informée, mieux ce sera, a fait valoir Mme Wynne.